(450) 766-0861
jccaron@squatex.com

Qu’est-ce que le forage à petit diamètre ?

Dans l’industrie pétrolière, les forages à petit diamètre (en anglais « slimhole ») sont des trous de sondage nettement plus petits que ceux obtenus avec l’approche standard.  On parle généralement ici de puits de diamètres de 6 po ou moins.

Le concept de forage à petit diamètre trouve ses racines dans la corrélation observée entre le coût des puits et le volume de roche extraite. Si l’on peut extraire moins de roche et utiliser des équipements moins volumineux, les coûts du puits devraient baisser.

Un premier type de forage à petit diamètre consiste à utiliser une foreuse pétrolière classique avec des tiges de plus petite taille (<6po au lieu de 8 ou 13po, i.e.). Ce qui revient simplement à réduire la taille du trou.

Un second type peut être employé à moindre couts pour les forages d’exploration visant à localiser la présence de ressources en hydrocarbures. Il fait appel en partie aux technologies utilisées pour les forages d’exploration dans l’industrie minière dans les roches dures.  On greffe alors à la foreuse minière tous les systèmes de recirculation de la boue de forage, de suivi en temps réel et de contrôle de sécurité conventionnels pétroliers. On obtient alors dans ce cas des équipements avec un gabarit moindre qui ont moins d’impact sur le terrain et qui peuvent effectuer la totalitédes tâches requises de façon sécuritaire et dans les règles de l’art. La seule différence notable est que la rotation du train de tiges est plus rapide que  pour les opérations de forage des puits de pétrole classiques.

Ressources et Énergie Squatex Inc. a toujours cherché à innover et utiliser le savoir-faire québécois pour mener à bien ses projets. Les premiers essais pour le développement de cette méthode furent effectués sur le terrain par Squatex en 2012 pour le forage de Sayabec No.1, près du village du même nom, puis en 2014 pour le forage de Massé No.2 dans la municipalité de Ste-Jeanne d’Arc.

Il est à noter que ce type de forage à petit diamètre ne convient qu’à l’exploration des réservoirs conventionnels,et ne permet en aucun cas la fracturation hydraulique écartant cette technique pour l’exploration des gaz de schiste.

Pourquoi trouvons-nous que les forages à petit diamètre font partie de la solution pour une exploration responsable du pétrole et du gaz naturel au Québec?

Tout d’abord, cela permet des économies en phase recherche : Pour le même prix qu’un forage pétrolier classique, nous pouvons effectuer 2 à 3 forages de petit diamètre et donc avons la possibilité de mieux délimiter le réservoir.

Ensuite, un forage à petit diamètre qui peut être effectué avec des équipements à gabarits réduits a nécessairement une empreinte environnementale réduite. Il faut savoir qu’un forage pétrolier conventionnel occupe une superficie  de 120m sur 120m pour la foreuse et ses autres installations, soit 14 400m2. Un forage à petit diamètre se positionne quant à lui à l’intérieur d’un carré de 40m sur 40m, soit 1600m2, ce qui représente 9 fois moins d’espace au sol qu’un forage conventionnel. Cette empreinte réduite se traduit également par une diminution marquée de tous les aspects propices à engendrer des nuisances pour la communauté locale (bruits, va-et-vient de camions, etc.) et aussi, même la quantité d’eau utilisée est moindre.

En définitive, l’utilisation de forages à petit diamètre pour l’exploration des hydrocarbures représente une option sécuritaire qui est économiquement avantageuse et plus respectueuse de l’environnement que les méthodes traditionnelles habituellement utilisées en forage pétrolier. 

Finalement, les forages à petit diamètre  mobilisent une partie de l’héritage d’un savoir-faire bien de chez nous, ce qui a de quoi nous rendre fiers.

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.