(450) 766-0861
jccaron@squatex.com

Quels travaux sont faits lors de la phase exploratoire?

Afin de trouver des ressources en gaz naturel et en pétrole, il faut au préalable avoir une bonne stratégie scientifique pour choisir et exécuter les bons travaux. La phase exploratoire dans le domaine des hydrocarbures correspond à une prise de risques maximum pour les investisseurs, et on pourrait dire minimum pour l’environnement car la présence de la ressource n’est alors que supposée. Nous verrons donc ici, comment les compagnies pétrolières dépensent leur argent en espérant au final, que leurs investissements ne sera pas vains et qu’ils trouveront un gisement suffisamment gros pour être produit de façon économique.

Dans un premier temps, la compagnie doit obtenir du gouvernement, qui est le propriétaire des ressources naturelles, des permis d’exploration sur un territoire. Celui-ci est généralement choisi en fonction d’hypothèses géologiques qui sont basées sur des études existantes ou par similitude avec des régions productrices. Un permis d’exploration donne le droit à la compagnie de seulement faire la recherche d’hydrocarbures. Il ne permet pas de les produire. D’ailleurs au MERN, ces derniers portent le nom de « Permis de Recherche ».

Sur le site du MERN, nous trouvons un très bon résumé de ce qui doit être accompli par les compagnies afin d’espérer trouver la ressource et, si elles la trouvent, comment demander un permis de production : « En fonction des connaissances géologiques et du potentiel en hydrocarbures d’un territoire donné, des études géologiques ou géophysiques peuvent être conduites et des travaux de forage menés. Les travaux de nature géologique comprennent notamment les travaux d’examen d’affleurements rocheux, les analyses litho-géochimiques ou encore les compilations géologiques. En ce qui concerne les travaux géophysiques, il s’agit de méthodes de recherche d’hydrocarbures par des mesures indirectes des propriétés physiques du sous-sol. Ces travaux sont effectués par voie aérienne ou directement au sol. Les types de levés les plus fréquemment utilisés en exploration pétrolière et gazière sont les levés sismique, gravimétrique, magnétique et magnétotellurique. Enfin, les travaux de forage incluent les travaux de préparation du site de forage, le forage, la complétion, la modification, les essais et les fermetures temporaires ou définitives. »Évidemment, il est très rare, surtout au Québec, que les compagnies puissent trouver rapidement des réservoirs pétroliers ou gaziers. En définitive, ces travaux peuvent donc s’étaler sur plusieurs années, voire sur des décennies.

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.