(450) 766-0861
jccaron@squatex.com

Quelles-sont les régions propices à la découverte d’hydrocarbures au Québec?

Comme nous l’avons vu dans le Billet #1portant sur la formation des hydrocarbures, il faut considérer deux points importants :

  • La Roche Mère : où se formentles hydrocarbures
  • La Roche Réservoir : où s’accumulent les hydrocarbures

Afin d’avoir une roche mère, il faut un milieu de dépôt de sédiments peu agité, privé d’oxygène et avec un bon transport de matière organique comme par exemple dans un delta de rivière ou au bord d’un bassin sédimentaire.  Pour les roches réservoirs, c’est un peu plus complexe car il s’agit de piéger les hydrocarbures qui s’échappent de la roche mère vers la surface et de les conserver. Il faut que les roches réservoirs se situent le long du chemin de migration des hydrocarbures, ils doivent avoir une bonne porosité et être en situation de piège:

  • Piège Stratigraphique:Superposition/alternance de roches imperméables et poreuses
  • Piège Structural:Un pli dans la succession de roches ou un système de faille qui décale les roches poreuses et imperméables créant un bouchon naturel 
  • Piège Mixte :associé à la formation ou intrusion d’un diapir de sel (montée du sel vers la surface comme au on les observe aux Iles-de-la-Madeleine). 

Et alors qu’en est-il au Québec ?

Est-ce que ces conditions se sont réunies dans le passé? En s’appuyant sur différents articles scientifiques, sur des rapports du MERN et mêmes sur des sites plus accessibles pour les non initiés (comme Planète Terre) alors la réponse fait l’unanimité : OUI,le Québec présente plusieurs régions potentiellement propices pour la découverte d’hydrocarbures.

Le Québec est divisé en quatre régions géologiques : Le Grenville-Churchill-Supérieur, les Basses-Terres du St-Laurent, les Appalaches et, dans le Golfe Saint-Laurent, le bassin des Iles-de-la-Madeleine. 

La première région géologique située principalement dans la partie nord du Québec est celle du Grenville, Churchill et Supérieur qui contient essentiellement des roche très anciennes (plusieurs Milliard d’année). Elles peuvent être propices à la minéralisation et non à la découverte d’hydrocarbures car la majorité des roches de cette province sont cristallines et non sédimentaires.

La deuxième région géologique est maintenant plus connue pour avoir connue une situation conflictuelle. En effet, la région des Basses Terres du St-Laurentprésente une formation riche en gaz naturel, mais qui est resté prisonnier dans la roche. Il s’agit de la Formation des schistes de l’Uticaqui est une Roche-Mère, et c’est pourquoi il est compliqué d’y aller puiser la ressource, nécessitant la fracturation hydraulique.  Cependant, on y observe aussi la Formation Trentonqui est aussi potentiellement intéressante. Cette formation est plus connue chez nos voisins ontariens et américains avec ses découvertes prouvées et produites. C’est une Roche-Réservoiravec une bonne porosité et elle ne nécessite pas de fracturationpour aller chercher la ressource.

La troisième région correspond aux Appalaches, cette ancienne chaine de montagne est propice à des découvertes plus conventionnelles comme par exemple en Gaspésie – Bas-Saint-Laurent, celle de  Galt, Bourque, Haldiman et la structure Masséqui présentent des réservoirs structuraux souvent complexes. Ces réservoirs se retrouvent dans plusieurs formations comme le Forillon, le Westpoint et le Sayabec et ne nécessitent pas de fracturation hydraulique.

La quatrième région se situe en milieu marin dans la région des Îles-de-la-Madeleine où un bassin très profond existe contenant des Roches-Mères et de nombreuses Roches-Réservoirs.  L’exploration des années 1970 à 1980 n’y a cependant pas produit de découverte d’hydrocarbures.

Ressources et Énergie Squatex s’est avantageusement positionné dans deux de ces régions à fort potentiel  : les Basses Terres et le Bas St-Laurent(Appalaches). 

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.