(450) 766-0861
jccaron@squatex.com

Communiqué

Bas-Saint-Laurent – Plusieurs dizaines de millions de barils de pétrole et de très importants volumes de gaz pourraient se retrouver dans les réservoirs conventionnels de la structure Massé

BROSSARD, QC, le 17 mai 2016 – Ressources & énergie Squatex (« Squatex » ou la « Compagnie ») et son partenaire Petrolympic Ltd. (« Petrolympic ») (TSXV: PCQ) (OTCQB: PCQRF) sont heureux d’annoncer les résultats d’une importante réévaluation de ressources sur la partie Est de la structure Massé réalisée de façon indépendante par Sproule Associates Limited (« Sproule »). La structure Massé se situe sur les permis du Bas-Saint-Laurent  à quelques 25 km au sud-est de Mont-Joli, dans le bassin appalachien du Québec. Squatex détient un intérêt de 70% dans 656 093 hectares (1 621 241 acres) de permis d’exploration au Québec sur lesquels elle est l’opérateur en vertu d’une entente d’opération conjointe avec Petrolympic (30%) .

La nouvelle étude de Sproule comprend une contre-vérification et une prise en compte des analyses détaillées effectuées par l’équipe technique de Squatex sur les diagraphies enregistrées dans le puits Massé No.2.  Ces nouvelles données viennent valider les données initiales du puits Massé No.1 pour la partie Est de la structure Massé. Sproule considère que les résultats de ses simulations de ressources pourraient s’étendre sur une superficie moyenne probable de 5,2 km2.

Les ressources potentielles ont été établies par Sproule sur la partie Est de la structure Massé dans les niveaux poreux du St-Léon et du Sayabec rencontrés lors des forages. Les résultats de l’étude indiquent un potentiel pour le gaz de 53,6 BCF et pour le pétrole de 52.2 millions de barils sur une superficie moyenne probable de 5,2 km2, soit un total en équivalent pétrole de 61,1 millions de barils (MMBOE).

Les volumes de ressources dans Massé ont été augmentés de façon très significative par rapport à l’estimation précédente avec l’ajout d’une très importante ressource de pétrole. Parallèlement, les ressources de gaz augmentent elles aussi suite à une analyse plus poussée basée sur les diagraphies enregistrées dans le puits Massé No.2.

Ce potentiel dans les roches du bassin Silurien du Bas-Saint-Laurent se trouve dans un intervalle  de près de 540 m d’épaisseur identifié par Sproule à partir des diagraphies dans lequel la hauteur utile  (Net Pay) peut varier entre 66 m et 210 m avec une valeur moyenne de 130 m. Ces zones de porosité sont plus qu’encourageantes pour la poursuite des travaux et démontrent le fort potentiel de cette zone de la région du Bas-Saint-Laurent.

Jean-Claude Caron, Président et Chef de la Direction de Squatex, déclare: « Les résultats du rapport de Sproule me laisse croire que Massé pourrait être une des plus importantes découvertes de réservoirs conventionnels de pétrole et de gaz au Québec faite à ce jour ».  En effet, le rapport de Sproule nous permet de déduire une présence moyenne probable de 10,3 BCF de gaz et de 10 MMbbl de pétrole par kilomètre carrés. Selon une étude interne de l’équipe technique de Squatex, la structure Massé pourrait s’étendre sur une superficie de plus de 80 km2.  Plusieurs anomalies sismiques de porosité ayant des caractéristiques très similaires aux anomalies vérifiées par les puits carottés Massé No.1 et Massé No. 2 ont également été mises en évidence plus à l’Ouest au sein de la Propriété. L’évaluation de Sproule ne prend pas en considération la présence de ces anomalies sismiques, celles-ci étant situées selon eux trop loin des forages effectués.  Leur présence représente néanmoins un potentiel très significatif pour la Propriété. Les résultats de l’étude de Sproule démontrent bien que l’esprit visionnaire et les efforts de Squatex et de Petrolympic ont ouvert la voie au développement du potentiel pétrolier de la région du Bas Saint-Laurent.

Sproule_frSproule_frSproule_fr

1.

Le pétrole initialement en place et non-découvert (équivalant à des ressources non découvertes) est la quantité de pétrole estimée, à une date donnée, contenue dans une accumulation qui reste à être découverte. La portion récupérable du pétrole initialement en place et non découvert est décrite comme « ressources prospectives », le reste comme non récupérable. Seuls les volumes en place sont ici présentés, aucun projet de développement visant à récupérer des hydrocarbures non découverts n’ayant été défini. Il n’existe aucune certitude qu’une quelconque portion des ressources non découvertes sans égard au risque sera découverte et, si découverte, il n’existe aucune certitude qu’elles seront développées ou, si elles sont développées, il n’existe aucune certitude quant au moment ou non un tel développement surviendra et si ce développement sera ou non viable commercialement pour une quelconque portion de ces ressources.

2.

L’estimation du volume de pétrole non découvert sans égard au risque pour la Formation du Sayabec de la Structure Massé est une estimation brute (100% du projet entier) pour laquelle aucun ajustement n’a été apporté pour tenir compte du partage des intérêts sur les territoires visés par l’estimation et avant déduction de toute royauté. 

3.

« BCF » représente des milliards de pieds cubes, « MMBOE » représente des millions de barils d’équivalent de pétrole. « BOE » peut être trompeur, en particulier si utilisé de manière isolée. Un ratio de conversion de BOE de 6 Mcf:1 baril est basé sur une méthode équivalente en énergie de conversion principalement applicable à la tête du brûleur et ne représente pas une équivalence de valeur à la tête de puits.

4.

L’estimation basse est considérée comme une estimation conservatrice de la quantité effectivement en place. Si les méthodes probabilistes sont utilisées, il devrait y avoir une probabilité d’au moins 90 pourcent (P90) que les quantités effectivement en place seront égales ou supérieures à l’estimation basse.

5.

La meilleure estimation est considérée comme la meilleure estimation de la quantité qui sera effectivement en place. Il est aussi probable que les quantités en place seront plus grandes ou moindre que la meilleure estimation Si les méthodes probabilistes sont utilisées, il devrait y avoir une probabilité d’au moins 50 pour cent (P50) pour que les quantités effectivement en place soient égales ou supérieures à la meilleure estimation.

6.

L’estimation haute est considérée comme une estimation optimiste de la quantité qui sera effectivement en place. Si les méthodes probabilistes sont utilisées, il devrait y avoir une probabilité d’au moins 10 pour cent (P10) que les quantités effectivement en place seront égales ou supérieures à l’estimation haute.

7.

L’agrégation statistique est un processus probabiliste d’agrégation de distributions qui représentent des estimés des quantités de ressources, au niveau d’un réservoir, d’un prospect ou d’un ensemble d’actifs. La somme arithmétique et l’agrégation statistique des moyennes produisent des résultats similaires. Du point de vue statistique, la somme arithmétique des estimés bas, meilleur et haut n’est pas appropriée. La somme arithmétique et la somme statistique des prospects (sans évaluation de risque) peuvent être toutes deux trompeuses parce qu’elles supposent le succès de chacun des éléments du prospect. La chance que cela se produise est extrêmement peu probable. La récupération réelle sera probablement moindre et elle peut être significativement moindre ou même zéro.

 

Squatex et son partenaire Petrolympic préparent présentement un nouveau programme de forage afin de poursuivre la validation du potentiel de la Structure Massé et entendent continuer le programme d’exploration visant à mieux documenter et tester d’autres structures prospectives similaires qui ont été identifiées sur nos permis de cette région.

À propos de Squatex

Squatex est une société d’exploration pétrolière et gazière junior qui a été constituée en vertu de la Loi canadienne sur les sociétés le 12 avril 2002 et dont le siège social est  situé au 7055, Boul. Taschereau, suite 500, Brossard (Québec) J4Z 1A7. Squatex est un émetteur assujetti uniquement dans la province de Québec dont les titres ne sont pas inscrits sur un marché organisé.  L’activité principale de Squatex consiste, comme opérateur,  à effectuer des travaux et études qui ont pour objectifs d’évaluer le potentiel gazier et pétrolier du territoire sous permis d’exploration de 656 093 hectares (1 621 241 acres). Squatex détient dans le territoire des Basses-Terres du St-Laurent entre Québec et Montréal un intérêt de 70 % sur  216 933 hectares (536,051 acres) sous forme d’une entente d’opération conjointe avec Petrolympic Ltd (TSXV :  PCQ, OTCQB :PCQRF) et un intérêt de 28 % sur 8000 hectares (19,768 acres) affermés à Canbriam Energy Inc.  Squatex détient également dans le territoire du Bas St-Laurent sur lequel la structure de Massé se trouve, un intérêt de 70 %  sur 431 160 hectares (1,065,415 acres) selon la même entente d’opération conjointe avec Petrolympic Ltd.

À propos de Petrolympic Ltd

Petrolympic est une compagnie pétrolière et gazière canadienne junior qui explore activement pour le pétrole brut léger et le gaz naturel en Amérique du Nord. La Compagnie détient un actif pétrolier dans le prolifique bassin de Maverick au Texas, États-Unis. La Compagnie détient également un intérêt dans un total de 752 933 hectares (1 860 530 acres) de permis d’exploration pétrolière et gazière du bassin appalachien québécois, incluant des possessions dans les Basses-Terres du Saint-Laurent et la péninsule gaspésienne. Les possessions de la Compagnie dans les Basses-Terres du Saint-Laurent consistent en un intérêt de 30% dans 216 933 hectares (536 051 acres) par le biais d’une entente d’opération conjointe avec Squatex, un intérêt de 12% dans 8 000 hectares (19 768 acres) par le biais d’une entente d’affermage avec Canbriam Energy Inc., et un intérêt de 100% dans 56 152 hectares (138 754 acres) situés dans la plate-forme carbonatée des Basses-Terres moins de 30 kilomètres au sud-ouest de Montréal. Ces propriétés constituent une position majeure dans les plays de l’Utica, du Lorraine et du TrentonBlack-River. Petrolympic maintient également des possessions dans les régions de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent, incluant un intérêt de 30% dans 431 160 hectares (1 065 415 acres) par le biais d’une entente d’opération conjointe avec Squatex et un intérêt de 100% dans un bloc de permis d’exploration pour un total de 40 688 hectares (100 542 acres) localisés entre Rimouski et Matane, une région prospective pour le pétrole présent dans des réservoirs de dolomies hydrothermales.

Énoncés prospectifs

Certaines déclarations faites aux présentes peuvent constituer des énoncés prospectifs. Ces déclarations se rapportent à des événements futurs ou à des résultats économiques futurs de Ressources et Énergie Squatex Inc. et de Petrolympic Ltd. et comportent des risques, incertitudes et autres facteurs connus et inconnus, qui pourraient modifier de manière appréciable leurs résultats, rendements ou réalisations par rapport à ce qu’expriment ou laissent entendre les déclarations de Ressources et Énergie Squatex Inc. et de Petrolympic Ltd. Les événements ou résultats réels pourraient être très différents. Ressources et Énergie Squatex Inc. et Petrolympic Ltd. déclinent toute intention ainsi que toute obligation de mettre à jour ces déclarations prospectives.

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (tel que défini dans les Règles de la Bourse de croissance TSX-V) ne peuvent être tenus responsables de l’exactitude ou de la véracité du présent communiqué.

 

SOURCE Ressource et énergie Squatex 

Renseignements : M. Jean-Claude Caron, Président au 450-766-0861 (jccaron@squatex.com); M. Mario Lévesque, Directeur du Développement au 418-391-1155 (mlevesque@squatex.com)

LETTRE OUVERTE À M. PHILIPPE COUILLARD, PREMIER MINISTRE DU QUÉBEC

Brossard, le 07 mars 2016

LETTRE OUVERTE À M. PHILIPPE COUILLARD, PREMIER MINISTRE DU QUÉBEC

Compagnies juniors québécoises d’exploration pétrolière en péril au Québec

Monsieur le Premier Ministre,

Suite à vos sorties publiques depuis le « COP21 » à Paris en décembre 2015 confirmant votre position plutôt négative à propos de l’avenir des hydrocarbures au Québec, nous de Squatex, voudrions vous exprimer nos inquiétudes face à l’orientation que vous semblez vouloir donner au gouvernement, concernant l’exploration/exploitation de nos propres hydrocarbures. L’incertitude engendrée par vos propos dans les médias cause énormément de préjudices aux compagnies pétrolières, surtout aux juniors québécoises, qui s’efforcent de demeurer actives dans ce secteur au Québec. De par vos déclarations, les investisseurs ne sont tout simplement plus au rendez-vous.

Les besoins quotidiens en hydrocarbures du Québec représentent approximativement 350 000 barils de pétrole et plus de 600 millions de pieds cubes (0,6 Bcf) de gaz naturel. Ces importations coutent aux Québécois plus de $ 12 milliards par année. En refusant de produire nos propres hydrocarbures tout en continuant de les importer, le Québec contribue à faire augmenter les émissions de gaz à effet de serre et accroit les risques d’accidents écologiques.

Sachez, Monsieur le Premier Ministre, que le pétrole et le gaz ont été et demeureront des choses essentielles au développement du Québec et ceci pour de très nombreuses années à venir, même si des efforts conséquents de diminution de consommation sont à espérer. Il ne faut pas oublier que seulement 60% des hydrocarbures utilisés sont liés au transport et à la production d’énergie. Le 40% restant fait partie au quotidien des besoins des Québécois. Tous les produits de consommation dérivés du pétrole, à savoir les polymères synthétiques, sont utilisés tous les jours sans que nous nous en rendions compte. Le pétrole est présent dans divers domaines comme: les soins de santé (médicaments, cœur artificiel, prothèses, dentifrice), les médias (téléphones, téléviseurs, ordinateurs), les besoins usuels de construction (isolants, toitures, PVC), l’éducation (stylos, effaces), l’industrie du vêtement (tissus synthétiques), la pêche (bateaux, filets), les automobiles (plastiques, pneus, batteries), la fabrication des éoliennes (fibre de verre) et pour les objets courants de sport (tentes, vélos, chaussures)… de plus, il ne faut pas oublier, ce qui recouvre une très grande partie des routes de nos campagnes et villes, c’est-à-dire le bitume qui correspond aux parties lourdes du pétrole.

La situation d’incertitude actuelle pour nos sociétés juniors québécoises actives en exploration des hydrocarbures nous fait craindre la perte de l’expertise développée au Québec au cours des dernières décennies. En exploration, l’immobilisme n’est pas une avenue. Que nous le voulions ou non, la logique veut qu’un jour nos hydrocarbures soient exploités. Si un signal clair, venant du gouvernement, n’est pas envoyé maintenant vers les investisseurs, les compagnies juniors québécoises comme la nôtre disparaitront et ce sera des sociétés étrangères qui viendront profiter du travail que nous avons accompli et qui en récolteront les bénéfices.

Nous sommes bien conscients qu’une nouvelle loi sur les hydrocarbures sera bientôt déposée. Le gouvernement a répété à plusieurs reprises dans le passé son préjugé favorable au développement de la ressource au Québec, mais ce message ne passe plus sur les marchés financiers après vos récentes déclarations.

Les juniors font actuellement face à un problème de taille de sous financement dû à toutes les années d’incertitudes politiques au sujet du développement des hydrocarbures au Québec. Cette incertitude nous empêche de pouvoir avoir accès à des capitaux d’exploration sur les marchés financiers, ce qui pourrait à court terme entrainer notre mise en faillite et la perte de nombreux emplois.

Nous désirons vous rappeler que l’exploitation ici de réservoirs de gaz naturel et de pétrole peut s’avérer d’une importance stratégique primordiale pour le développement des régions et pour soutenir la création d’un transport maritime propre. En outre, elle pourrait appuyer la promotion du Plan Nord tout en améliorant le bilan économique du Québec.

Ressources et Énergie Squatex est une compagnie publique, 100% québécoise, spécialisée en exploration pétrolière et gazière qui est active dans ce domaine depuis 2001. Nous sommes parfaitement conscients des enjeux environnementaux et des défis écologiques auxquels notre industrie doit faire face de nos jours. Depuis plusieurs années, notre équipe technique travaille activement en se souciant de diminuer les empreintes environnementales liées à nos activités. Nous croyons sincèrement qu’une production locale d’hydrocarbures aurait un fort impact positif sur le bilan carbone et que les Québécois en sortiraient gagnants.

Il est temps pour votre gouvernement d’agir afin de favoriser le développement de la ressource au Québec en établissant des règles claires pour notre industrie et en créant un guichet unique pour faciliter les relations entre les compagnies et les organismes de contrôle gouvernementaux.

Je vous remercie à l’avance, Monsieur le Premier Ministre, de bien vouloir prendre cette lettre en considération,

 

Jean-Claude Caron

Président et directeur général

Ressources et Énergie Squatex Inc

7055, Boul. Taschereau, Bureau 500

Brossard, Québec, J4Z 1A7

http://www.squatex.com

 

Pour informations :

Mario Lévesque, directeur au développement

450-766-0861 cellulaire 418-391-1155

SQUATEX NOMME UN CONSULTANT INDÉPENDANT RECONNU AUPRÈS DES PREMIÈRES NATIONS CRIES

BROSSARD, QC, le 21 sept. 2015 /CNW Telbec/ – La direction de Ressources & Énergie Squatex Inc. (Squatex) est heureuse d’annoncer que les services de M. Matthew Mukash, BA, de Whapmagoostui (Baie d’Hudson), ont été retenus à titre de consultant indépendant pour agir entre Squatex et les Premières nations cries. M. Mukash veillera à la création de liens d’affaires entre ces derniers afin de permettre l’avancement du projet d’exploration pétrolière et gazière de Squatex dans le Bas Saint-Laurent.

M. Matthew Mukash, BA, est un consultant indépendant offrant des services à divers clients, tels que le Conseil Cri de la santé et des services sociaux de la Baie James (CCSSSBJ), la Première nation de Whapmagoostui (WFN) et ses filiales, y compris le développement de Whapmagoostui Eeyou Enterprise Corporation (WEEDCo). M. Mukash est également président de Nimschu-Iskudow Inc. (NI), une société appartenant aux cris, qui a pour but de développer un projet de centrale hybride pour Whapmagoostui/Kuujjuarapik. M. Mukash a également servi comme chef de la WFN pendant sept ans jusqu’à son élection en tant que Grand Chef adjoint de la nation crie en 1999. En 2005, après avoir servi la nation crie à travers un certain nombre de rôles importants, M. Mukash a été élu Grand Chef/Président du Grand Conseil des Cris/Autorité régionale Crie (Eeyou Istchee) (GCCEI/ARC) pour un mandat de quatre ans. En 2008, M. Mukash a été nommé par le gouvernement fédéral à l’Office national de développement économique des Autochtones (CNDEA) pour agir comme intermédiaire entre les décideurs fédéraux politiques, les législateurs, les ministères gouvernementaux, les entreprises et les dirigeants communautaires autochtones et non autochtones, fournissant des conseils sur toutes les questions relatives au développement économique des autochtones.

Squatex est convaincue que la contribution de M. Mukash apportera à son équipe un ajout précieux grâce à son expertise au sein des Premières nations.

M. Jean-Claude Caron, président de Squatex qui vit depuis de nombreuses années avec la nation crie à Whapmagoostui, commente: « Un de mes objectifs, en tant qu’entrepreneur, est de développer une bonne relation d’affaires entre Squatex et les Premières nations ».

À propos de Ressources & Énergie Squatex Inc.

Ressources & Énergie Squatex Inc. est une société d’exploration pétrolière et gazière junior qui a été constituée en vertu de la Loi canadienne sur les sociétés par actions le 12 avril 2002 et dont le siège social est au 7055, boulevard Taschereau, bureau 500, Brossard (Québec), J4Z 1A7. En tant qu’opérateur, l’activité principale de la société est d’effectuer des travaux et des études visant à l’évaluation du potentiel pétrolier et gazier d’un territoire de 656 093 hectares sous permis d’exploration. Squatex détient une participation nette de 70 % dans 217 370 hectares de permis d’exploration dans les basses-terres du Saint-Laurent et dans 431 339 hectares de permis dans la région du Bas-Saint-Laurent. Squatex détient également une participation nette de 28 % sur 8000 hectares en vertu d’un autre accord d’affermage dans les basses-terres du Saint-Laurent.

Énoncés prospectifs

Certaines déclarations faites aux présentes peuvent constituer des énoncés prospectifs. Ces déclarations se rapportent à des événements futurs ou à des résultats économiques futurs de Ressources et Énergie Squatex Inc. et comportent des risques, incertitudes et autres facteurs connus et inconnus, qui pourraient modifier de manière appréciable leurs résultats, rendements ou réalisations par rapport à ce qu’expriment ou laissent entendre les déclarations de Ressources et Énergie Squatex Inc. Les événements ou résultats réels pourraient être très différents. Ressources et Énergie Squatex Inc. décline toute intention ainsi que toute obligation de mettre à jour ces déclarations prospectives.

SOURCE Ressource et énergie Squatex

%SEDAR: 00032253F

Renseignements: Source : M. Mario Lévesque, Directeur du développement, Ressources & Énergie Squatex, 450 766-0861, 418 391-1155

CO: Ressource et énergie Squatex

CNW 11:23e 21-SEP-15

PARTENARIAT UNIVERSITAIRE MAJEUR POUR SQUATEX AU BAS-ST-LAURENT

Brossard, Québec, l Août 2015 – La direction de Ressources & Énergie Squatex Inc. (¨Squatex¨) a le plaisir d’annoncer la conclusion d’une entente de partenariat universitaire avec l’Institut national de la recherche scientifique (¨ INRS ¨) pour réaliser des études géoscientifiques d’importance dans la région du Bas-Saint-Laurent. Les études prévoient une modélisation 3D et la détermination du potentiel réservoir de la Formation de Sayabec.

Jusqu’à récemment, le Bas-St-Laurent, contrairement à la Gaspésie, est resté une région qui a fait l’objet de peu de travaux géologiques. Squatex, qui effectue des travaux d’exploration depuis plusieurs années dans le secteur du Bas-Saint-Laurent/Gaspésie, a récolté de nombreuses données de surface et de sous-surface qui ont permis d’affiner considérablement les cartes géologiques existantes et de découvrir un nouveau bassin pétrolier. De plus, les différentes données de forages (carottages, diagraphies) ont révélé la présence de plusieurs zones dolomitisées et/ou fracturées distinctes, parfois associées à des venues de gaz et de pétrole. L’entente de collaboration a pour but, entre autres, de déterminer l’extension spatiale et temporelle de ces zones ainsi que leurs modes et étapes de formation.

Ce projet postdoctoral, avec le soutien financier du programme Mitacs Accélération Québec (¨ MITACS¨), mettra à profit l’expertise en géologie du pétrole au Québec développée par une équipe de recherche spécialisée de l’INRS en synergie avec l’expertise de Squatex dont les données de surface et sous-surface dans le secteur d’étude sont inédites. Ces travaux permettront d’améliorer la compréhension d’un système géologique complexe du point stratigraphique et structural et ainsi valider le potentiel des ressources énergétiques.

Squatex est fier de participer à l’amélioration des connaissances géologiques de la région en appliquant ses données et sa propre expertise au bénéfice de la communauté scientifique par le biais de l’INRS. Squatex considère que cette première collaboration université-industrie pourra aider à mieux cibler la localisation des réservoirs potentiels siluriens dans le Bas-St-Laurent.

À propos de l’INRS

L’Institut national de la recherche scientifique est une université de recherche et de formation aux 2e et 3e cycles. Première au Canada pour son intensité en recherche (subventions par professeur), l’INRS joue un rôle clé dans l’avancement des connaissances, le développement de solutions concrètes et la formation d’une relève scientifique hautement qualifiée dans des secteurs stratégiques de la recherche, tant au Québec qu’à l’international.

À propos de MITACS

MITACS est un organisme canadien sans but lucratif qui conçoit et met en œuvre depuis 15 ans des programmes de recherche et de formation au Canada. De concert avec 60 universités, des milliers de compagnies ainsi que les gouvernements fédéral et provinciaux, MITACS construit des partenariats appuyant l’innovation industrielle et sociale au Canada.

À propos de Ressources et Énergie Squatex Inc.

Ressources et Énergie Squatex Inc. est une société d’exploration pétrolière et gazière junior qui a été constituée en vertu de la Loi canadienne sur les sociétés le 12 avril 2002 et dont le siège social est situé au 7055, Boul. Taschereau, suite 500, Brossard (Québec) J4Z 1A7. L’activité principale de la société consiste, comme opérateur, à effectuer des travaux et études qui ont pour objectifs d’évaluer le potentiel gazier et pétrolier d’un territoire de 656 093 Ha sous permis d’exploration. Squatex détient un intérêt de 70 % sur 217 370 Ha dans la région des Basses-Terres du St-Laurent et sur 431 339 Ha dans la région du Bas St-Laurent en opération conjointe avec Petrolympic Ltd (TSXV : PCQ). Squatex détient aussi un intérêt de 28 % sur 8000 Ha dans les Basses-Terres du Saint-Laurent affermés à Canbriam Energy Inc.

Énoncés prospectifs

Certaines déclarations faites aux présentes peuvent constituer des énoncés prospectifs. Ces déclarations se rapportent à des événements futurs ou à des résultats économiques futurs de Squatex et comportent des risques, incertitudes et autres facteurs connus et inconnus, qui pourraient modifier de manière appréciable leurs résultats, rendements ou réalisations par rapport à ce qu’expriment ou laissent entendre les déclarations de Squatex. Les événements ou résultats réels pourraient être très différents. Conséquemment, la décision d’investir dans les titres de Squatex ne devrait en aucun temps être basée sur ces énoncés. Squatex décline toute intention ainsi que toute obligation de mettre à jour ces déclarations prospectives.

POURSUITE DES SONDAGES STRATIGRAPHIQUES PRÈS DE MASSÉ

BROSSARD, QC, le 31 juill. 2015 /CNW Telbec/ – La direction de Ressources & Énergie Squatex Inc. (« Squatex ») a le plaisir d’annoncer qu’elle entend poursuivre son programme d’exploration dès cet automne dans le Bas-Saint-Laurent afin de préciser l’extension de la structure de Massé.

Les carottages de Massé No.1 et No.2 ont obtenu des indices significatifs de gaz avec condensats et de pétrole (20° API). Ces forages ont été implantés sur des anomalies sismiques de type AVO (amplitude vs offset) indiquant la présence probable de réservoirs ayant des porosités importantes dans les zones de dolomitisation hydrothermales au niveau de la Formation du Sayabec. L’interprétation géophysique de Squatex indique que les zones d’anomalies AVO observées peuvent atteindre une superficie de plus de 300 km2, ce qui, en utilisant les paramètres mesurés lors des forages sur Massé et confirmés par Sproule, pourrait se traduire par la présence d’une roche réservoir pouvant contenir un volume moyen de gaz de 300 BCF et plus.

Squatex déploiera d’ici la fin de 2015 tous les efforts nécessaires afin d’évaluer le potentiel de la structure Massé. De plus, dans le cadre de son programme d’exploration 2015/2016, Squatex prévoit forer trois nouveaux sondages stratigraphiques en carottage continu de 1600, 1800 et 2000 mètres de profondeur sur des anomalies de porosité se situant à 5 Km, 10 Km et 20 Km de Massé No.1 et No.2. Les carottages stratigraphiques utiliseront des équipements de forage éprouvés et sécurisés par des systèmes de circulation interne adaptés à des diamètres moindres, semblables à ceux utilisés l’an dernier. Les sites de forage ont été choisis à partir des interprétations sismiques et des corrélations géologiques avec la structure de Massé. Cette nouvelle campagne de forages est conditionnelle à ce que Squatex obtienne le financement suffisant à sa réalisation.

À propos de Ressources et Énergie Squatex Inc.

Ressources et Énergie Squatex Inc. est une société d’exploration pétrolière et gazière junior qui a été constituée en vertu de la Loi canadienne sur les sociétés le 12 avril 2002 et dont le siège social est situé au 7055, Boul. Taschereau, suite 500, Brossard (Québec) J4Z 1A7. L’activité principale de la société consiste, comme opérateur, à effectuer des travaux et études qui ont pour objectifs d’évaluer le potentiel gazier et pétrolier du territoire de 656 093 Ha sous permis d’exploration. Squatex détient dans le territoire des Basses-Terres du St-Laurent un intérêt de 70 % sur 217 370 Ha sous forme d’une entente d’opération conjointe avec la société Petrolympic Ltd (TSXV : PCQ) et un intérêt de 28 % sur 8000 Ha dans le cadre d’une entente d’affermage conclue entre Squatex , Petrolympic Ltd et Canbriam Energy Inc. Squatex détient aussi dans le territoire du Bas St-Laurent un intérêt de 70 % sur 431 339 Ha sous forme d’une entente d’opération conjointe avec la société Petrolympic Ltd.

www.squatex.com

Énoncés prospectifs

Certaines déclarations faites aux présentes peuvent constituer des énoncés prospectifs. Ces déclarations se rapportent à des événements futurs ou à des résultats économiques futurs de Ressources et Énergie Squatex Inc. et comportent des risques, incertitudes et autres facteurs connus et inconnus, qui pourraient modifier de manière appréciable leurs résultats, rendements ou réalisations par rapport à ce qu’expriment ou laissent entendre les déclarations de Ressources et Énergie Squatex Inc. Les événements ou résultats réels pourraient être très différents. Conséquemment, la décision d’investir dans les titres de Ressources et Énergie Squatex Inc. ne devrait en aucun temps être basée sur ces énoncés. Ressources et Énergie Squatex Inc. décline toute intention ainsi que toute obligation de mettre à jour ces déclarations prospectives.

LE POTENTIEL PÉTROLIER DU BAS-SAINT-LAURENT SE PRÉCISE

Brossard, Québec, le 18 février 2015 – Ressources et Énergie Squatex Inc. (« Squatex ») est très enthousiaste d’annoncer les résultats intéressants obtenus dans le sondage stratigraphique Squatex Massé No.2 et avise que les travaux ont été suspendus le 28 novembre pour la saison hivernale à cause de l’interdiction de circulation locale entre le 1 décembre et le 1 mai. Squatex et son partenaire à 30 % Petrolympic Ltd ont décidé d’effectuer au printemps des tests de productivité en diamètre restreint dans les zones d’hydrocarbures rencontrées dans ce second forage stratigraphique profond sur la structure Massé localisée dans leur permis du Bas-Saint-Laurent.

Massé No.2 a rencontré les objectifs visés dans les séquences du Silurien et a atteint la profondeur totale de 1970,4 mètres dans les roches du Cambro-ordovicien. Une série complète de diagraphies a été enregistrée en fin de sondage par SEMM Logging («Semm»). Trois zones fracturées distinctes, les deux premières dans la Formation St-Léon à 693 m puis à 820 m et la troisième, dans la Formation de Val Brillant à 1896 m ont présenté des venues importantes de gaz. De plus, des venues de pétrole ont été constatées dans les bacs à boue en surface lorsque le forage a atteint des fractures localisées sous une profondeur de 1040 m et ces venues ont perduré jusqu’à la fin du forage.

Les résultats des analyses d’échantillons d’hydrocarbures effectuées par Agat Laboratories montrent que le gaz recueilli à Massé No.2 contient une quantité intéressante de gaz liquide (C2-C8) de l’ordre de 100ml par mètre cube, sans trace de H2S. Les analyses du pétrole de couleur brun foncé (D8) montre une densité API de 19.85° avec un contenu en soufre de 0,953%.

L’analyse des carottes prélevées et des diagraphies effectuées dans le trou démontrent un très haut niveau de fractures dans les Formations de Sayabec et de Val-Brillant et indiquent un «cap rock» pour la structure qui est composé par des siltstones du St-Léon très homogènes et peu ou pas poreux de plus de 800 mètres d’épaisseur. Des observations similaires avaient aussi été notées dans le sondage Massé No.1 situé dans le même secteur.

Le sondage Massé No.2 a été suspendu à la fin de novembre en installant une tête de puits comportant des instruments de mesures automatisées, puis le site a été sécurisé pour la période d’hiver. Squatex s’active présentement à faire préparer les outils de faible diamètre afin de pouvoir tester le puits. Après l’obtention des différents permis gouvernementaux requis et à l’ouverture des routes d’accès au printemps, le travail reprendra sur le site pour évaluer le potentiel de chaque zone d’intérêt.

Le sondage stratigraphique Massé No.2 a livré un bon nombre d’informations pertinentes ouvrant la possibilité d’explorer pour le pétrole un type additionnel de prospects dans la région, en l’occurrence, les récifs (pinacles) de la base du St-Léon et du Sayabec en bordure de l’ancien talus continental. Les zones fortement fracturées et dolomitisées de la base du Silurien demeurent l’autre objectif intéressant pour la recherche d’accumulations de gaz naturel migrant des roches ordoviciennes plus profondes.

Avec l’obtention de ces résultats remarquables jusqu’ici dans le Bas-Saint-Laurent, Squatex et son partenaire Petrolympic sont très encouragés à poursuivre le programme de sondages stratigraphiques profonds l’été prochain après qu’auront eut lieu les tests anticipés sur Massé No.2. Le prochain site de forage prévu, Marleau No.1, est localisé à environ 3 kilomètres au sud du puits Massé No.2 pour tester les mêmes objectifs latéralement dans un autre bloc structural distinct séparé par une faille majeure. Des résultats positifs pour les tests sur Massé No.2 et du succès à Marleau No.1 pourrait rapidement faire tendre nos efforts d’exploration vers le développement d’une production de pétrole et de gaz dans la région du Bas-Saint-Laurent.

À propos de Squatex

Squatex est une société d’exploration pétrolière et gazière junior qui a été constituée en vertu de la Loi canadienne sur les sociétés le 12 avril 2002 et dont le siège social est  situé au 7055, Boul. Taschereau, suite 500, Brossard (Québec) J4Z 1A7.  Squatex est un émetteur assujetti uniquement dans la province de Québec dont les titres ne sont pas inscrits sur un marché organisé.  L’activité principale de Squatex consiste, comme opérateur,  à effectuer des travaux et études qui ont pour objectifs d’évaluer le potentiel gazier et pétrolier du territoire de 656 093 Ha sous permis d’exploration.  Squatex détient dans le territoire des Basses-Terres du St-Laurent un intérêt de 70 % sur  217 370 Ha sous forme d’une entente d’opération conjointe avec Petrolympic Ltd (TSXV :  PCQ) et un intérêt de 28 % sur 8000 Ha affermés à Canbriam Energy Inc. Squatex détient aussi dans le territoire du Bas St-Laurent un intérêt de 70 %  sur 431 339 Ha sous forme d’une entente d’opération conjointe avec Petrolympic Ltd.

Énoncés prospectifs

Certaines déclarations faites aux présentes peuvent constituer des énoncés prospectifs. Ces déclarations se rapportent à des événements futurs ou à des résultats économiques futurs de Ressources et Énergie Squatex Inc. et comportent des risques, incertitudes et autres facteurs connus et inconnus, qui pourraient modifier de manière appréciable leurs résultats, rendements ou réalisations par rapport à ce qu’expriment ou laissent entendre les déclarations de Ressources et Énergie Squatex Inc. Les événements ou résultats réels pourraient être très différents.  Ressources et Énergie Squatex Inc. décline toute intention ainsi que toute obligation de mettre à jour ces déclarations prospectives.

Pour tout renseignement complémentaire, n’hésitez pas à communiquer avec M. René Guimond, CPA, CGA, Vice-président Finances, au 450-466-1313.

INDICES DE GAZ ET DE PÉTROLE LOURD EN COURS DE FORAGE DU SONDAGE STRATIGRAPHIQUE MASSÉ NO. 2

Brossard, Québec, le 7 novembre 2014 – Ressources et Énergie Squatex Inc. («  Squatex ») est heureux d’annoncer que les travaux de forage du sondage stratigraphique de confirmation du puits Massé No.2 qui ont débuté le 20 septembre dernier se déroulent comme prévu. Le puits est foré dans la

région de Massé dans sa propriété détenue en entente d’opération conjointe dans le Bas-Saint-Laurent (la «  Propriété ») localisée dans les Appalaches du Québec, en partenariat avec Petrolympic Ltd (« Petrolympic»).

Jusqu’ici, des indices importants de gaz ainsi que de pétrole lourd ont été rencontrés pendant le carottage et seront évalués à la fin des opérations. La profondeur totale visée du sondage Massé No.2 est de 2100 mètres afin de traverser des anomalies géophysiques décelées dans les calcaires de la Formation Sayabec. Une fois les travaux de forage complétés, des diagraphies seront enregistrées, un test de débit sera effectué et les résultats seront annoncés.

Par le passé trop peu d’études ont été effectuées dans la région et seulement cinq puits d’exploration profonds ont été forés dans le Bas-Saint-Laurent. Ces puits n’ont pas rencontré les objectifs fixés. Cependant après plusieurs années d’études et une révision complète de la géologie et des paramètres pétroliers de la région, Squatex et Petrolympic en sont venus à la conclusion que le potentiel pétrolier de ce bassin d’effondrement local pouvait être tout autre. Ceux-ci ont été capables d’identifier des éléments positifs qui justifiaient des efforts d’exploration supplémentaires basés sur de nouveaux concepts, notamment la dolomitisation hydrothermale et la présence de récifs dans la Formation de Sayabec. Les indices de pétrole lourd rencontrés jusqu’ici dans le forage indiquent que la région a un excellent potentiel pétrolier et que la section Silurienne pourrait être très prolifique en raison des développements récifaux connus dans le Sayabec. Squatex et son partenaire Petrolympic sont très heureux d’avoir initié cette recherche et participé ainsi à ouvrir la voie à de nouvelles découvertes pétrolières et gazières au Québec.

À propos de Squatex

Squatex est une société d’exploration pétrolière et gazière junior qui a été constituée en vertu de la Loi canadienne sur les sociétés le 12 avril 2002 et dont le siège social est  situé au 7055, Boul. Taschereau, suite 500, Brossard (Québec) J4Z 1A7.  Squatex est un émetteur assujetti uniquement dans la province de Québec dont les titres ne sont pas inscrits sur un marché organisé.  L’activité principale de Squatex consiste, comme opérateur,  à effectuer des travaux et études qui ont pour objectifs d’évaluer le potentiel gazier et pétrolier du territoire de 656 093 Ha sous permis d’exploration.  Squatex détient dans le territoire des Basses-Terres du St-Laurent un intérêt de 70 % sur  217 370 Ha sous forme d’une entente d’opération conjointe avec Petrolympic Ltd (TSXV :  PCQ) et un intérêt de 28 % sur 8000 Ha affermés à Canbriam Energy Inc. Squatex détient aussi dans le territoire du Bas St-Laurent un intérêt de 70 %  sur 431 339 Ha sous forme d’une entente d’opération conjointe avec Petrolympic Ltd.

Énoncés prospectifs

Certaines déclarations faites aux présentes peuvent constituer des énoncés prospectifs. Ces déclarations se rapportent à des événements futurs ou à des résultats économiques futurs de Ressources et Énergie Squatex Inc. et comportent des risques, incertitudes et autres facteurs connus et inconnus, qui pourraient modifier de manière appréciable leurs résultats, rendements ou réalisations par rapport à ce qu’expriment ou laissent entendre les déclarations de Ressources et Énergie Squatex Inc. Les événements ou résultats réels pourraient être très différents.  Ressources et Énergie Squatex Inc. décline toute intention ainsi que toute obligation de mettre à jour ces déclarations prospectives.

Pour tout renseignement complémentaire, n’hésitez pas à communiquer avec M. René Guimond, CPA, CGA, Vice-président Finances, au 450-466-1313.

« SPROULE ASSOCIATES LIMITED » CONFIRME LA PRÉSENCE DE GAZ NATUREL.

Un rapport indépendant de « Sproule Associates Limited » confirme la présence de gaz naturel conventionnel dans la Structure Massé.

BROSSARD, QC, (le 11 avril 2014) – Ressources & énergies Squatex (« Squatex » ou la « Compagnie ») et son partenaire Petrolympic Ltd. (« Petrolympic ») (TSX.V: PCQ) est heureux d’annoncer les résultats d’une évaluation de ressources indépendante réalisée par Sproule Associates Limited (« Sproule ») selon les règles du Canadian Oil and Gas Evaluation Handbook reserve and resource definitions sur la structure forée sur sa propriété détenue en entente d’opération conjointe du Bas-Saint-Laurent (la « Propriété ») et localisée dans le bassin appalachien du Québec. La Compagnie d.tient un intérêt dans les 656 093 hectares (1 621 241 acres) de la Propriété dont elle est opératrice, par le biais d’une entente d’opération conjointe avec Petrolympic.

Les résultats de cette évaluation conservatrice (consignés dans le tableau 1 ci-dessous) reposent sur les données récoltées durant le forage du puits carotté Massé No.1. En complément au communiqué de presse émis par Squatex le 15 novembre 2013 (enregistré sur www. sedar.com), Paul Laroche, Géologue en Chef auprès de Squatex, commente ainsi les résultats – « le puits a révélé la présence d’un réservoir localisé dans la formation silurienne du Sayabec et consistant en un intervalle de calcaire dolomitisé de type hydrothermal de 10 mètres d’épaisseur et présentant des valeurs de porosité et de perméabilité élevées allant jusqu’à 20,8% et 1624 mD, respectivement (tel que rapporté au tableau 2 ci-dessous). Contrairement au gaz de schiste, ce type de réservoir ne nécessite pas de fracturation hydraulique. L’analyse du gaz présent dans le réservoir indique qu’il est composé à 89% de méthane et dépourvu de sulfure d’hydrogène. »

Jean-Claude Caron, Président et Chef de la Direction de Squatex, compare la Propriété avec le réservoir de Saint-Flavien dans les Basses-Terres du Saint-Laurent – l’un des deux seuls réservoirs ayant produit du gaz naturel en quantités économiques au Québec – « Les paramètres obtenus à partir du puits carotté Massé No.1 sont similaires à ceux du réservoir de Saint-Flavien, qui est également développé dans un intervalle de calcaire dolomitisé de type hydrothermal, dont l’épaisseur varie entre 1 et 8 mètres et qui présente une gamme de porosités s’étalant de 2,5% à 10% (en moyenne de 3% à 5%). Le réservoir de Saint-Flavien a produit 5,7BCFG (milliards de pieds cubes de gaz) avant d’être converti en réservoir d’entreposage souterrain de gaz naturel, et demeure en opération depuis 1998. »

Les résultats obtenus par Squatex et Petrolympic dans le Bas-Saint-Laurent sont d’autant plus encourageants que la présente évaluation de ressources porte sur une seule des trois zones riches en hydrocarbures identifiées dans le puits. De surcroît, plusieurs anomalies sismiques ayant des caractéristiques similaires à l’anomalie vérifiée par le puits carotté Massé No.1 ont également été mises en évidence au sein de la Propriété lors de l’examen des données sismiques. Ces anomalies ne sont pas prises en considération dans la présente .évaluation de ressources et représentent un potentiel significatif pour la Propriété, récompensant l’esprit visionnaire et les efforts de Squatex et Petrolympic pour ouvrir la voie au développement du potentiel de la région.

Squatex et son partenaire Petrolympic préparent à présent un programme de forage pour valider le potentiel de la Structure Massé, ainsi qu’un programme d’exploration pour mieux documenter et tester d’autres structures prospectives identifiées au sein de la Propriété. « La conjoncture est bonne pour démontrer que l’on peut produire du gaz naturel à partir d’un réservoir conventionnel dans le Bas-Saint-Laurent, car la croissance économique de la région devrait être stimulée par la récente élection d’un gouvernement majoritaire dans la Province, et les sources d’énergie propres seront très en demande sur les marchés locaux », remarque Mendel Ekstein, Président et Chef de la Direction de Petrolympic.

tableau_sproule_1 tableau_sproule_2

 

À propos de Squatex

Squatex est une société d’exploration pétrolière et gazière junior qui a été constituée en vertu de la Loi canadienne sur les sociétés le 12 avril 2002 et dont le siège social est  situé au 7055, Boul. Taschereau, suite 500, Brossard (Québec) J4Z 1A7.  Squatex est un émetteur assujetti uniquement dans la province de Québec dont les titres ne sont pas inscrits sur un marché organisé.  L’activité principale de Squatex consiste, comme opérateur,  à effectuer des travaux et études qui ont pour objectifs d’évaluer le potentiel gazier et pétrolier du territoire de 656 093 Ha sous permis d’exploration.  Squatex détient dans le territoire des Basses-Terres du St-Laurent un intérêt de 70 % sur  217 370 Ha sous forme d’une entente d’opération conjointe avec Petrolympic Ltd (TSXV :  PCQ) et un intérêt de 28 % sur 8000 Ha affermés à Canbriam Energy Inc. Squatex détient aussi dans le territoire du Bas St-Laurent un intérêt de 70 %  sur 431 339 Ha sous forme d’une entente d’opération conjointe avec Petrolympic Ltd.

À propos de Petrolympic Ltd.

Petrolympic Ltd. est une compagnie pétrolière et gazière canadienne junior active en exploration pour le pétrole léger et le gaz naturel en Amérique du Nord. L’intérêt de la Compagnie est présentement concentré sur ses actifs de production pétrolière à court terme dans le riche bassin pétrolier de Maverick au Texas, états-Unis. La Compagnie détient également un intérêt dans un total de 754 216 hectares (1 863 668 acres) de permis d’exploration pétrolière et gazière du bassin appalachien québécois, incluant des possessions dans les Basses-Terres du Saint-Laurent et la péninsule gaspésienne. Les possessions de la Compagnie dans les Basses-Terres du Saint-Laurent consistent en un intérêt de 30% dans 217 370 hectares (536 941 acres) par le biais d’une entente d’op.ration conjointe avec Ressources & énergie Squatex Inc. (« Squatex »), un intérêt de 12% dans 8 000 hectares (19 768 acres) par le biais d’une entente d’affermage avec Canbriam Energy Inc., et un intérêt de 100% dans 56 622 hectares (139 913 acres) situés dans la plate-forme carbonatée des Basses-Terres moins de 30 kilomères au sud-ouest de Montréal. Ces propriétés constituent une position majeure dans les plays de l’Utica, du Lorraine et du Trenton-Black-River. Petrolympic maintient également des possessions dans les régions de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent, incluant un intérêt de 30% dans 431 339 hectares (1 065 839 acres) par le biais d’une entente d’opération conjointe avec Squatex et un intérêt de 100% dans un bloc de permis d’exploration pour un total de 40 885 hectares (101 029 acres) localis.s entre Rimouski et Matane, une région prospective pour le pétrole présent dans des réservoirs de dolomies hydrothermales.

Énoncés prospectifs

Certaines déclarations faites aux présentes peuvent constituer des énoncés prospectifs. Ces déclarations se rapportent à des événements futurs ou à des résultats économiques futurs de Ressources et Énergie Squatex Inc. et comportent des risques, incertitudes et autres facteurs connus et inconnus, qui pourraient modifier de manière appréciable leurs résultats, rendements ou réalisations par rapport à ce qu’expriment ou laissent entendre les déclarations de Ressources et Énergie Squatex Inc. Les événements ou résultats réels pourraient être très différents.  Ressources et Énergie Squatex Inc. décline toute intention ainsi que toute obligation de mettre à jour ces déclarations prospectives.

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (tel que défini dans les Règles de la Bourse de croissance TSX-V) ne peuvent être tenus responsables de l’exactitude ou de la véracité du présent communiqué.

Pour tout renseignement complémentaire, n’hésitez pas à communiquer avec:

Ressources & Énergie Squatex Inc.

Jean-Claude Caron

Président et Chef de la Direction

T : (450) 766-0861

E : jeanclaudec@globetrotter.net

Petrolympic Ltd.

Mendel Ekstein

Président et Chef de la Direction

T: (845) 656-0184

E: exis@petrolympic.com

DÉCOUVERTE D’UN RÉSERVOIR CONVENTIONNEL DE GAZ NATUREL

La direction de Ressources & Énergie Squatex Inc. (¨Squatex¨) a le plaisir d’annoncer une découverte significative d’un réservoir qui pourrait contenir une quantité importante de gaz naturel conventionnel dans le Bas-Saint-Laurent.  Grâce aux carottages stratigraphiques de type minier effectués par Squatex sur ses permis depuis 2010, des zones importantes de calcaire dolomitisé poreux de type hydrothermal contenant du gaz ( Méthane à 89 %) ont été rencontrées dans un carottage qui a atteint 1874 mètres de profondeur dans la région de la Rivière Mitis au sud de Rimouski.  Ces horizons récifaux de la Formation Sayabec sont recouverts par d’épaisses couches de roches à grains fins de la Formation de St-Léon qui agissent comme roche couverture.  Des horizons poreux similaires étaient déjà connus en surface dans la région de St-Cléophas dans la Matapédia, à une vingtaine de kilomètres plus à l’est.

Le carottage Massé No.1 a été implanté dans des zones de chevauchements sur une série d’anomalies sismiques de type AVO (amplitude vs offset) indiquant la possibilité de présence de fluides et /ou de réservoirs poreux.  Les carottes de forage recueillies à partir de 1847m où d’importantes venues de gaz naturel sont apparues, exhibent une zone de 10 mètres d’épaisseur qui contient une porosité mesurée qui atteint localement 20,8% avec une perméabilité de 1624 mD .   Le trou a été cimenté d’un bout à l’autre afin d’éviter que les fluides en place (Méthane et/ou eau salée) soient en contact avec les formations superficielles. Aucun test n’a pu être effectué compte-tenu de l’équipement de forage utilisé. L’interprétation géophysique préliminaire de Squatex indique que la zone prospective d’anomalies AVO pourrait atteindre une superficie de plus de 20 km2, ce qui, en utilisant les paramètres mesurés lors du forage pourrait se traduire par une roche réservoir pouvant contenir un volume allant jusqu’à 100 BCF.  Des travaux et des analyses additionnels devront cependant être accomplis pour évaluer et confirmer le potentiel de la structure.

Squatex évalue actuellement différentes options dans le but de financer la poursuite des travaux d’ordre géoscientifiques tels que l’acquisition de nouvelles lignes sismiques, le traitement de type AVO des autres lignes sismiques existantes et pour exécuter le forage de puits de confirmation de type pétrolier sur la structure et ainsi déterminer son potentiel.

À propos de Squatex

Squatex est une société d’exploration pétrolière et gazière junior qui a été constituée en vertu de la Loi canadienne sur les sociétés le 12 avril 2002 et dont le siège social est  situé au 7055, Boul. Taschereau, suite 500, Brossard (Québec) J4Z 1A7.  Squatex est un émetteur assujetti uniquement dans la province de Québec dont les titres ne sont pas inscrits sur un marché organisé.  L’activité principale de Squatex consiste, comme opérateur,  à effectuer des travaux et études qui ont pour objectifs d’évaluer le potentiel gazier et pétrolier du territoire de 656 093 Ha sous permis d’exploration.  Squatex détient dans le territoire des Basses-Terres du St-Laurent un intérêt de 70 % sur  217 370 Ha sous forme d’une entente d’opération conjointe avec Petrolympic Ltd (TSXV :  PCQ) et un intérêt de 28 % sur 8000 Ha affermés à Canbriam Energy Inc. Squatex détient aussi dans le territoire du Bas St-Laurent un intérêt de 70 %  sur 431 339 Ha sous forme d’une entente d’opération conjointe avec Petrolympic Ltd.

Énoncés prospectifs

Certaines déclarations faites aux présentes peuvent constituer des énoncés prospectifs. Ces déclarations se rapportent à des événements futurs ou à des résultats économiques futurs de Ressources et Énergie Squatex Inc. et comportent des risques, incertitudes et autres facteurs connus et inconnus, qui pourraient modifier de manière appréciable leurs résultats, rendements ou réalisations par rapport à ce qu’expriment ou laissent entendre les déclarations de Ressources et Énergie Squatex Inc. Les événements ou résultats réels pourraient être très différents.  Ressources et Énergie Squatex Inc. décline toute intention ainsi que toute obligation de mettre à jour ces déclarations prospectives.

Pour tout renseignement complémentaire, n’hésitez pas à communiquer avec M. René Guimond, CPA, CGA, Vice-président Finances, au 450-466-1313.