(450) 766-0861
jccaron@squatex.com

Communiqué

Squatex très bien positionné suite à la publication du projet de règlements encadrant l’industrie des hydrocarbures au Québec

BROSSARD, QUÉBEC–(Marketwired – 21 sept. 2017) – La direction de Ressources et Énergie Squatex Inc. (Squatex – www.squatex.com) (CSE:SQX)(CSE:SQX.CN)(CNSX:SQX) se réjouit du dépôt des nouveaux règlements qui seront incorporées à la Loi 35 dont le gouvernement québécois s’est doté pour encadrer le développement harmonieux de l’industrie pétrolière, ce qui contribuera à l’essor de l’économie du Québec et créera de nouveaux emplois dans le respect de l’environnement. Cet encadrement de l’industrie va dans le sens des priorités de Squatex.

Dans les Basses-Terres du St-Laurent, Squatex possède un très grand territoire sous permis pétroliers et gaziers de quelques 224 933 Ha (555 809 acres) (www.squatex.com). Ses permis d’exploration sont bien positionnés puisqu’ils couvrent une zone appréciable du territoire prospectif pour le gaz naturel dans les shales ordoviciens de l’Utica comprise entre la faille Yamaska au nord-ouest et la faille Logan au sud.

Utica BTSL INRS ver3

 

Le territoire de Squatex dans les Basses-Terres a été acquis au départ pour explorer d’autres importantes ressources conventionnelles plus en profondeur dans les roches poreuses des formations carbonatées du Trenton – Black River, près de failles majeures profondes. Squatex entend explorer activement ces cibles qui ne nécessitent pas de fracturation hydraulique. De nombreux exemples de champs dolomitisés (Ontario, Michigan, nord-ouest de l’état de New York et ailleurs dans le monde) montrent l’excellent potentiel des formations calcaires ayant subi une transformation en dolomies par la circulation de fluides hydrothermaux provenant de failles profondes voisines (HTD).

Grâce à son expertise acquise et les équipements développés au le Bas-St-Laurent dans un contexte de roches similaires montrant de fortes porosités (Structure Massé), Squatex est bien outillé pour envisager un retour prochain à des travaux exploratoires dans les Basses-Terres. En effet, Squatex utilise de l’équipement de forage à faible empreinte environnementale (Slim Hole). Squatex n’a de cesse de chercher des solutions novatrices pour ses travaux dans le but de diminuer au maximum les zones affectées par son exploration ce qui pourrait s’avérer un gage d’acceptabilité sociale. Squatex a innové au Québec en utilisant des techniques de forage de petit diamètre qui permettent d’obtenir de façon plus précise les mêmes résultats qu’en utilisant des foreuses pétrolières conventionnelles de gros diamètre qui consomme plus de carburant, plus d’eau et qui utilisent plus d’espace sur le terrain en étant aussi plus bruyantes.

Dans le Bas St-Laurent, Squatex continue son programme d’exploration tel que prévu sur et autour de la découverte Massé. La prochaine étape sera d’effectuer sur le puits Massé No.2 l’évaluation de la productivité et de mesurer la pression des zones de pétrole et de gaz rencontrés lors du forage (communiqué de presse du 18 mai 2016).

A propos de Ressources & Énergie Squatex Inc.

Ressources & Énergie Squatex Inc. est une société d’exploration pétrolière et gazière junior qui a été créé en 2001 et incorporée en vertu de la Loi canadienne sur les sociétés le 12 avril 2002, dont le siège social est au 7055, Boul. Taschereau, bureau 500, Brossard (Québec) J4Z 1A7. L’activité principale de la société est, en tant qu’opérateur, d’effectuer des travaux et des études visant à l’évaluation et le plein développement du potentiel pétrolier et gazier d’un territoire de 656,093 hectares sous permis d’exploration au Québec. Squatex détient 224 933 ha de permis d’exploration dans les Basses-Terres du Saint-Laurent et dans 431 160 ha de permis dans le Bas-Saint-Laurent (70% NET).

Énoncés prospectifs

Certaines déclarations faites aux présentes peuvent constituer des énoncés prospectifs. Ces déclarations se rapportent à des événements futurs ou à des résultats économiques futurs de Squatex et comportent des risques, incertitudes et autres facteurs connus et inconnus, qui pourraient modifier de manière appréciable leurs résultats, rendements ou réalisations par rapport à ce qu’expriment ou laissent entendre les déclarations de Squatex. Les événements ou résultats réels pourraient être très différents. Conséquemment, la décision d’investir dans les titres de Squatex ne devrait en aucun temps être basée sur ces énoncés. Squatex décline toute intention ainsi que toute obligation de mettre à jour ces déclarations prospectives.

Ressources & Energie Squatex Inc. : Nouvelle entente de partenariat avec l’INRS/CRSNG et adoption d’un plan d’option d’achat d’actions

BROSSARD, QUÉBEC–(Marketwired – 8 juin 2017) – La direction de Ressources et Énergie Squatex Inc. (CSE:SQX)(CSE:SQX.CN)(CNSX:SQX) (Squatex) a le plaisir d’annoncer qu’elle a conclu une nouvelle entente de recherche et de partenariat avec l’institut national de recherche scientifique (INRS-ETE) et le conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG).

Cet entente s’inscrit dans la continuité d’un programme de développement que Squatex a amorcé en 2015 avec l’INRS. Ces travaux seront nécessaires au développement et à l’amélioration d’une méthodologie d’analyse de la porosité de carottes de forage par imagerie numérique tridimensionnelle (tomodensitométrie). Les données ainsi obtenues sur les propriétés pétrophysiques de la roche nous permettront de connaitre plus rapidement et de façon plus précise les réservoirs carbonatés conventionnels hétérogènes tels que ceux rencontrés à Massé.

M. Jean-Claude Caron, Président Exécutif et Chef de la direction de Squatex commente: «Squatex est une entreprise d’avant-garde qui sort une fois de plus des sentiers battus et je crois que des partenariats universitaires et industriels comme celui-ci sont primordiaux pour le développement de l’industrie pétrolière et gazière au Québec.»

Squatex annonce également l’adoption le 5 juin 2017 par le conseil d’administration d’un plan d’option d’achat d’actions (Le plan) et l’attribution, le 6 juin 2017, de 1 million d’options à certains administrateurs. Le prix a été fixé à 0,35 $ par action et l’échéance de ces options a été établie au 5 juin 2022. Ces options seront acquises de façon échelonnée sur une période de un an.

A propos de Ressources & Énergie Squatex Inc.

Squatex est une société d’exploration pétrolière et gazière junior qui a été créé en 2001 dont l’activité principale est d’effectuer des travaux et des études visant à l’évaluation et le développement du potentiel pétrolier et gazier de son territoire de 656 093 hectares sous permis d’exploration au Québec. Squatex détient 224 933 ha (70 % Net) de permis d’exploration dans les Basses-Terres du Saint-Laurent ainsi que 431 160 ha (70 % Net) de permis dans le Bas-Saint-Laurent.

Énoncés prospectifs

Le présent communiqué de presse contient des déclarations qui peuvent constituer des « informations prospectives » au sens des lois canadiennes sur les valeurs mobilières applicables. Les informations prospectives peuvent inclure, entre autres, les déclarations concernant les plans futurs, les coûts, les objectifs ou le rendement de Squatex, ou les hypothèses sous-jacentes à l’un ou l’autre de ces éléments. Les informations prospectives ne doivent pas être interprétées comme des garanties de rendement ou de résultats futurs, et ne sont pas nécessairement des indications exactes de l’atteinte d’un tel rendement ou de tels résultats ni du moment de l’atteinte d’un tel rendement ou de tels résultats. Rien ne garantit que les événements prévus dans les informations prospectives se produiront ou se réaliseront, y compris le développement des propriétés de Squatex, ou s’ils se réalisent, les avantages que Squatex en tirera. Les informations prospectives sont basées sur les informations disponibles au moment où elles sont formulées et/ou sur la bonne foi de la direction à l’égard d’événements futurs, et elles sont assujetties à des risques connus ou inconnus, à des incertitudes, à des hypothèses et à d’autres facteurs imprévisibles, dont beaucoup sont indépendants de la volonté de Squatex. Les événements ou les résultats réels pourraient différer sensiblement de ceux prévus dans les informations prospectives. Squatex n’a pas l’intention de mettre à jour ou de réviser toute information prospective contenue dans le présent communiqué de presse pour tenir compte d’informations, d’événements ou de circonstances ultérieurs, ni autrement, et elle ne s’engage d’aucune façon à le faire, à moins d’y être tenue par les lois applicables.

Squatex s’adjoint les services d’ingénierie de Fire Creek

BROSSARD, QUÉBEC–(Marketwired – 25 mai 2017) – La direction de Ressources et Énergie Squatex Inc. (CSE:SQX)(CSE:SQX.CN)(CNSX:SQX) (Squatex) a le plaisir d’annoncer qu’elle a conclu une entente de services d’ingénierie avec la compagnie Fire Creek Ressources Ltd (Fire Creek) de Calgary.

Depuis plusieurs années, Squatex s’est spécialisé dans la technique de forage de petit diamètre (slim hole) pour son exploration. Cette technique constitue une avancée majeure au Québec en terme d’impact environnemental car elle utilise moins d’eau, moins d’énergie, et nécessite un espace de terrain très réduit (90% de moins) par rapport aux techniques de forage pétrolier traditionnel. Squatex désirait adjoindre à son équipe des professionnels ayant les mêmes valeurs de respect de l’environnement qu’elle. Fire Creek qui a à son actif plus de 23 années d’expérience dans plus de 22 pays sur 6 continents est reconnue comme un leader mondial dans l’ingénérie de tous types de forages et d’opérations connexes menant à la production de zones réservoirs. Fire Creek a des spécialistes dans différents domaines du développement pétrolier et a foré avec succès un nombre important de puits de façon sécuritaire. Fire Creek sera un atout majeur pour le développement des réservoirs conventionnels de la structure Massé dans le Bas-St-Laurent (cf. communiqué du 17 mai 2016).

M. Jean-Claude Caron, Président Exécutif et Chef de la direction de Squatex commente: «Squatex est une société 100% québécoise ayant des valeurs environnementales et sociales profondes. Je maintiens que le développement des hydrocarbures au Québec peut se faire dans le respect de l’environnement et des communautés. Je crois que Squatex, en développant des techniques novatrices, secondées par des professionnels reconnus mondialement dans ses projets d’exploration et de production future, deviendra une référence dans le domaine. Ce faisant, le Québec aura la chance de pouvoir devenir un leader dans le domaine du développement propre et socialement acceptable des hydrocarbures.»

Le président de Squatex profite de l’occasion pour commenter un récent sondage mandaté par l’institut économique de Montréal (IEDM) à la firme Léger qui s’est déroulé du 17 au 19 avril 2017 dans toutes les régions du Québec : «Les résultats démontrent que 56% des québecois pensent que nous devrions développer nos propres ressources en hydrocarbures. Il faut noter que nous consommons 300 000 barils de pétrole importé par jour au Québec et que l’achat de ces barils fait perdre plus de $20 millions par jour à notre économie.» Monsieur Caron ajoute : « Maintenant que nous avons une loi encadrant le développement des hydrocarbures, il serait temps de prendre exemple sur la Norvège pour développer nos ressources et utiliser les revenus générés par ce secteur pour réaliser plus rapidement la transition énergétique au Québec. Nous avons la chance d’être riches en ressources naturelles, alors acceptons d’être une société prospère et donnons nous les moyens de devenir un exemple de bonne gestion de la ressource tout en protégeant l’environnement.»

A propos de Ressources & Énergie Squatex Inc.

Squatex est une société d’exploration pétrolière et gazière junior qui a été créé en 2001 dont l’activité principale est d’effectuer des travaux et des études visant à l’évaluation et le développement du potentiel pétrolier et gazier de son territoire de 656 093 hectares sous permis d’exploration au Québec. Squatex détient 224 933 ha (70 % Net) de permis d’exploration dans les Basses-Terres du Saint-Laurent ainsi que 431 160 ha (70 % Net) de permis dans le Bas-Saint-Laurent.

Énoncés prospectifs

Le présent communiqué de presse contient des déclarations qui peuvent constituer des « informations prospectives » au sens des lois canadiennes sur les valeurs mobilières applicables. Les informations prospectives peuvent inclure, entre autres, les déclarations concernant les plans futurs, les coûts, les objectifs ou le rendement de Squatex, ou les hypothèses sous-jacentes à l’un ou l’autre de ces éléments. Les informations prospectives ne doivent pas être interprétées comme des garanties de rendement ou de résultats futurs, et ne sont pas nécessairement des indications exactes de l’atteinte d’un tel rendement ou de tels résultats ni du moment de l’atteinte d’un tel rendement ou de tels résultats. Rien ne garantit que les événements prévus dans les informations prospectives se produiront ou se réaliseront, y compris le développement des propriétés de Squatex, ou s’ils se réalisent, les avantages que Squatex en tirera. Les informations prospectives sont basées sur les informations disponibles au moment où elles sont formulées et/ou sur la bonne foi de la direction à l’égard d’événements futurs, et elles sont assujetties à des risques connus ou inconnus, à des incertitudes, à des hypothèses et à d’autres facteurs imprévisibles, dont beaucoup sont indépendants de la volonté de Squatex. Les événements ou les résultats réels pourraient différer sensiblement de ceux prévus dans les informations prospectives. Squatex n’a pas l’intention de mettre à jour ou de réviser toute information prospective contenue dans le présent communiqué de presse pour tenir compte d’informations, d’événements ou de circonstances ultérieurs, ni autrement, et elle ne s’engage d’aucune façon à le faire, à moins d’y être tenue par les lois applicables.

Les titres de Ressources et Énergie Squatex vont commencer à être négociés à la cote de la Bourse des valeurs canadiennes.

BROSSARD, QC, le 30 mars 2017 /CNW Telbec/ – Ressources et Énergie Squatex Inc. (Squatex) (CSE: SQX), société d’exploration pétrolière et gazière québécoise, est heureuse d’annoncer que ses actions ordinaires commenceront à être négociées à la cote de la Bourse des valeurs canadiennes (« CSE »), à l’ouverture des marchés, le lundi 3 avril 2017, sous le symbole boursier « SQX » (numéro ISIN : CA 85224X1087).

M. Jean-Claude Caron, président et chef de la direction de Squatex a déclaré : « Je suis fier et très heureux qu’après plus de 16 ans de travail acharné, la société que j’ai fondée en 2001 devienne la première pétrolière québécoise à être inscrite sur les marchés boursiers depuis plus d’une décennie. L’adoption des nouvelles lois 102 sur l’environnement et 35 sur le développement des hydrocarbures au Québec permet d’avoir enfin un cadre législatif clair règlementant l’exploration pétrolière et gazière d’un point de vue technique, mais aussi environnemental. Ces lois sont un pas important en avant rendant maintenant le contexte politique et social favorable pour que Squatex puisse poursuivre ses travaux d’exploration et de développement. » Monsieur Caron a ajouté : « La structure Massé présentant des réservoirs conventionnels qui ne nécessitent aucune fracturation hydraulique et qui s’étendent sur au moins 80 km2, soit environ 2 % du territoire couvert par nos permis de recherches dans le Bas St-Laurent (4 313 km2). »

Le programme d’exploration prévu par Squatex pour les deux prochaines années permettra de mieux préciser le potentiel exploitable de ses permis d’exploration pétrolière et gazière.

À propos de Ressources et Énergie Squatex Inc.

Squatex est une société d’exploration pétrolière et gazière junior qui a été créé en 2001 dont l’activité principale est d’effectuer des travaux et des études visant à l’évaluation et le développement du potentiel pétrolier et gazier d’un territoire de 656 093 hectares sous permis d’exploration au Québec. Squatex détient une participation nette de 70 % dans 224 933 ha de permis d’exploration dans les Basses-Terres du Saint-Laurent et dans 431 160 ha de permis dans le Bas-Saint- Laurent.

Énoncés prospectifs

Le présent communiqué de presse contient des déclarations qui peuvent constituer des « informations prospectives » au sens des lois canadiennes sur les valeurs mobilières applicables. Les informations prospectives peuvent inclure, entre autres, les déclarations concernant les plans futurs, les coûts, les objectifs ou le rendement de Squatex, ou les hypothèses sous-jacentes à l’un ou l’autre de ces éléments. Dans le présent communiqué de presse, des mots et expressions tels que « peut », « pourrait », « probable », « croire », « s’attendre à », « anticiper », « prévoir », « estimer », « planifier », ainsi que des mots et expressions similaires et la forme négative de ceux-ci sont utilisés pour identifier des informations prospectives. Les informations prospectives ne doivent pas être interprétées comme des garanties de rendement ou de résultats futurs, et ne sont pas nécessairement des indications exactes de l’atteinte d’un tel rendement ou de tels résultats ni du moment de l’atteinte d’un tel rendement ou de tels résultats. Rien ne garantit que les événements prévus dans les informations prospectives se produiront ou se réaliseront, y compris le développement des propriétés de Squatex, ou s’ils se réalisent, les avantages que Squatex en tirera. Les informations prospectives sont basées sur les informations disponibles au moment où elles sont formulées et/ou sur la bonne foi de la direction à l’égard d’événements futurs, et elles sont assujetties à des risques connus ou inconnus, à des incertitudes, à des hypothèses et à d’autres facteurs imprévisibles, dont beaucoup sont indépendants de la volonté de Squatex. Ces risques, incertitudes et hypothèses comprennent notamment ceux qui sont décrits à la rubrique « Risques et incertitudes » dans le rapport de gestion de Squatex pour l’exercice terminé le 31 mars 2016, ainsi qu’à la rubrique « Risk Factors » (Facteurs de risque) de la Déclaration d’inscription (Formulaire 2A de la CSE) datée du 27 février 2017 de Squatex, dont des copies sont disponibles sur SEDAR, à l’adresse www.sedar.com, et ils pourraient faire en sorte que les événements ou les résultats réels diffèrent sensiblement de ceux prévus dans les informations prospectives. Squatex n’a pas l’intention de mettre à jour ou de réviser toute information prospective contenue dans le présent communiqué de presse pour tenir compte d’informations, d’événements ou de circonstances ultérieurs, ni autrement, et elle ne s’engage d’aucune façon à le faire, à moins d’y être tenue par les lois applicables.

Ressources et Énergie Squatex reçoit l’approbation conditionnelle de la Bourse des valeurs canadiennes pour y inscrire ses actions

BROSSARD, QC, le 28 févr. 2017 /CNW Telbec/ – Ressources et Énergie Squatex Inc. (« Squatex« ) annonce qu’elle a reçu l’approbation conditionnelle d’inscrire ses actions ordinaires à la Bourse des valeurs canadiennes (CSE). Il est prévu que les actions ordinaires de Squatex (numéro ISIN: CA 85224X1087) commenceront à être négociées à la Bourse des valeurs canadiennes à la mi-mars 2017 sous le symbole «SQX», après livraison par Squatex de la documentation d’inscription standard à la Bourse canadienne, y compris un formulaire 2A – Déclaration d’inscription, qui a été déposé par Squatex plus tôt aujourd’hui. Squatex publiera un communiqué de presse annonçant la date à laquelle ses actions entreront en vigueur à la Bourse des valeurs canadiennes.

À propos de Ressources & Énergie Squatex Inc.

Ressources & Énergie Squatex Inc. est une société d’exploration pétrolière et gazière junior qui a été constituée en vertu de la Loi canadienne sur les sociétés le 12 avril 2002 et dont le siège social est au 7055, Boul. Taschereau, bureau 500, Brossard (Québec) J4Z 1A7. L’activité principale de la société est, en tant qu’opérateur, d’effectuer des travaux et des études visant à l’évaluation du potentiel pétrolier et gazier d’un territoire de 656,093 hectares sous permis d’exploration. Squatex détient une participation nette de 70% dans 217 370 ha de permis d’exploration dans les Basses-Terres du Saint-Laurent et dans 431 339 ha de permis dans le Bas-Saint-Laurent. Squatex détient également une participation nette de 28% sur 8000 Ha en vertu d’un autre accord d’affermage dans les Basses-Terres du Saint-Laurent.

Énoncés prospectifs

Le présent communiqué de presse contient des déclarations qui peuvent constituer des «informations prospectives» au sens des lois canadiennes sur les valeurs mobilières applicables. Les informations prospectives peuvent inclure, entre autres, les déclarations concernant les plans futurs, les coûts, les objectifs ou le rendement de Squatex, ou les hypothèses sous-jacentes à l’une ou l’autre des dispositions susmentionnées. Dans ce communiqué de presse, des mots tels que «peut», «pourrait», «pourrait», «veut», «probable», «croire», «attendre», «anticiper», «prévoir», «prévoir», «estimer» » et des mots similaires et la forme négative de ceux-ci sont utilisés pour identifier les énoncés prospectifs. Les déclarations prospectives ne doivent pas être interprétées comme des garanties de résultats ou de résultats futurs, et ne seront pas nécessairement des indications exactes sur la date à laquelle ou le moment où ces résultats futurs seront atteints. Rien ne garantit que les événements prévus par les informations prospectives se produiront ou se réaliseront, y compris le développement des propriétés de Squatex, ou s’ils se réalisent, les avantages que Squatex tirera. Les informations prospectives sont basées sur les informations disponibles à l’époque et / ou sur la bonne foi de la direction à l’égard d’événements futurs et sont assujetties à des risques connus ou inconnus, des incertitudes, des hypothèses et d’autres facteurs imprévisibles, dont beaucoup échappent au contrôle de Squatex. Ces risques, incertitudes et hypothèses comprennent, sans toutefois s’y limiter, ceux décrits à la rubrique «Instruments financiers» et «Risques et incertitudes dans le rapport de gestion de Squatex pour l’exercice terminé le 31 mars 2016, dont une copie est disponible sur SEDAR À www.sedar.com, et pourrait faire en sorte que les événements ou les résultats réels diffèrent sensiblement de ceux projetés dans les énoncés prospectifs. Squatex n’entend pas, ni n’engage aucune obligation, de mettre à jour ou de réviser toute information prospective contenue dans ce communiqué de presse pour refléter les informations, événements ou circonstances ultérieurs, ou autrement, sauf si exigé par les lois applicables.

L’adoption de la nouvelle loi sur les hydrocarbures au Québec, un bien pour tous

BROSSARD, QC, le 14 déc. 2016 – La direction de Ressources et Énergie Squatex Inc (Squatex), se réjouit de l’adoption de la nouvelle loi 106 encadrant le développement des hydrocarbures au Québec. Après plus de 10 ans de travaux, deux BAPE et une étude environnementale stratégique comprenant plus de 70 sujets de recherches détaillées spécifiques aux hydrocarbures, le gouvernement du Québec a adopté un nouveau cadre réglementaire tôt samedi matin le 10 décembre. Le Québec devient ainsi l’une des juridictions dans le monde où la recherche et la production des hydrocarbures sont règlementées de la façon la plus sécuritaires pour le bénéfice de la population et de l’environnement. Squatex est d’avis que les différents acteurs prenant part à cette industrie naissante au Québec pourront obtenir un développement harmonieux et profitable sous cette nouvelle réglementation.

Squatex désire aussi mentionner qu’une foreuse ainsi que tous les équipements nécessaires ont été mobilisés cet automne sur le site Massé 2 pour effectuer un reconditionnement du trou de forage afin de maintenir l’intégrité et la sécurité de l’ouvrage. Une quantité appréciable de pétrole a alors été recueillie dans la boue de forage lors de ces travaux et un échantillonnage a montré une huile de densité spécifique de 22,4 API. Squatex est en attente de l’obtention des permis gouvernementaux qui seront nécessaires à la complétion du travail de recherche entrepris sur ce site à l’automne 2014 et les équipements déjà sur place permettront une reprise hâtive des travaux au printemps 2017.

Le président de Squatex M. Jean-Claude Caron a commenté « Le gouvernement du Québec avec sa nouvelle loi pave la voie à une nouvelle prospérité de la province. Après toutes ces années d’incertitudes, les investisseurs vont enfin être en mesure de pouvoir évaluer les risques financiers inhérents à l’exploration des hydrocarbures au Québec. Dans le secteur pétrolier, la prévisibilité fait foi de tout et l’étape franchie par le gouvernement me permet maintenant d’entrevoir le futur comme très prometteur pour notre compagnie, nos partenaires ainsi que pour toute la population du Québec. Nous sommes chez Squatex très enthousiastes à l’idée de maintenant envisager de pouvoir tester les Formations rocheuses de la Structure Massé qui à notre avis pourrait s’avérer receler un champ pétrolier géant.»

Squatex nomme deux nouveaux administrateurs au sein de son conseil

Brossard, le 19 septembre 2016 – La direction de Ressources & Énergie Squatex Inc. (Squatex) est heureuse d’annoncer la nomination de deux nouveaux administrateurs au sein de son conseil. Élus lors de l’assemblée générale annuelle du 15 août dernier, ces administrateurs sont messieurs Érick Adam et Mario Lévesque. Ces derniers agiront tous deux à titre d’administrateurs de la société et M. Lévesque agira également en tant que directeur du développement des affaires.

Présentation des administateurs 

M. Érick Adam est ingénieur géologue ayant gradué en 1990 de l’École Polytechnique de Montréal. Il détient aussi une maîtrise en sciences appliquées et un doctorat de la même institution qu’il a obtenus respectivement en 1992 et 2000. Il possède une solide expérience en exploration pour le pétrole et le gaz « onshore » et « offshore » et il a participé à de nombreux levés géophysiques d’envergure à travers le Canada. Depuis mars 2006, il agit à titre de consultant indépendant en exploration pétrolière et gazière par l’entremise de deux sociétés qu’il a fondées, soit SEISServ Inc. et Wolf Geophysics Pty Ltd. Il s’est impliqué dans l’exploration pour les métaux de base et les hydrocarbures depuis 17 ans. De septembre 2003 à février 2006, il a agi comme géophysicien pour Hydro-Québec pétrole et gaz. De 2006 à 2013, il a été administrateur de Petrolia Inc. et membre de son comité de rémunération et de gouvernance.

M. Mario Lévesque a obtenu un diplôme en finances du collège de Rimouski en 1991. Entre 1994 et 2005, il a agi à titre de président de deux sociétés privées aux États-Unis et au Canada oeuvrant dans les domaines des appareils de nettoyage et des appareils médicaux. Il fait de la gestion de projets pétroliers et gaziers depuis 2006. Il est président de l’Association québécoise des fournisseurs de services pétroliers et gaziers depuis 2011 et membre du conseil exécutif de l’Association pétrolière et gazière du Québec depuis 2015.

« À titre de président de Ressources & Énergie Squatex, je tiens à remercier Mario et Érick pour leur implication dans la société », déclare M. Jean-Claude Caron, président de Squatex.

Bas-Saint-Laurent – Plusieurs dizaines de millions de barils de pétrole et de très importants volumes de gaz pourraient se retrouver dans les réservoirs conventionnels de la structure Massé

BROSSARD, QC, le 17 mai 2016 – Ressources & énergie Squatex (« Squatex » ou la « Compagnie ») et son partenaire Petrolympic Ltd. (« Petrolympic ») (TSXV: PCQ) (OTCQB: PCQRF) sont heureux d’annoncer les résultats d’une importante réévaluation de ressources sur la partie Est de la structure Massé réalisée de façon indépendante par Sproule Associates Limited (« Sproule »). La structure Massé se situe sur les permis du Bas-Saint-Laurent  à quelques 25 km au sud-est de Mont-Joli, dans le bassin appalachien du Québec. Squatex détient un intérêt de 70% dans 656 093 hectares (1 621 241 acres) de permis d’exploration au Québec sur lesquels elle est l’opérateur en vertu d’une entente d’opération conjointe avec Petrolympic (30%) .

La nouvelle étude de Sproule comprend une contre-vérification et une prise en compte des analyses détaillées effectuées par l’équipe technique de Squatex sur les diagraphies enregistrées dans le puits Massé No.2.  Ces nouvelles données viennent valider les données initiales du puits Massé No.1 pour la partie Est de la structure Massé. Sproule considère que les résultats de ses simulations de ressources pourraient s’étendre sur une superficie moyenne probable de 5,2 km2.

Les ressources potentielles ont été établies par Sproule sur la partie Est de la structure Massé dans les niveaux poreux du St-Léon et du Sayabec rencontrés lors des forages. Les résultats de l’étude indiquent un potentiel pour le gaz de 53,6 BCF et pour le pétrole de 52.2 millions de barils sur une superficie moyenne probable de 5,2 km2, soit un total en équivalent pétrole de 61,1 millions de barils (MMBOE).

Les volumes de ressources dans Massé ont été augmentés de façon très significative par rapport à l’estimation précédente avec l’ajout d’une très importante ressource de pétrole. Parallèlement, les ressources de gaz augmentent elles aussi suite à une analyse plus poussée basée sur les diagraphies enregistrées dans le puits Massé No.2.

Ce potentiel dans les roches du bassin Silurien du Bas-Saint-Laurent se trouve dans un intervalle  de près de 540 m d’épaisseur identifié par Sproule à partir des diagraphies dans lequel la hauteur utile  (Net Pay) peut varier entre 66 m et 210 m avec une valeur moyenne de 130 m. Ces zones de porosité sont plus qu’encourageantes pour la poursuite des travaux et démontrent le fort potentiel de cette zone de la région du Bas-Saint-Laurent.

Jean-Claude Caron, Président et Chef de la Direction de Squatex, déclare: « Les résultats du rapport de Sproule me laisse croire que Massé pourrait être une des plus importantes découvertes de réservoirs conventionnels de pétrole et de gaz au Québec faite à ce jour ».  En effet, le rapport de Sproule nous permet de déduire une présence moyenne probable de 10,3 BCF de gaz et de 10 MMbbl de pétrole par kilomètre carrés. Selon une étude interne de l’équipe technique de Squatex, la structure Massé pourrait s’étendre sur une superficie de plus de 80 km2.  Plusieurs anomalies sismiques de porosité ayant des caractéristiques très similaires aux anomalies vérifiées par les puits carottés Massé No.1 et Massé No. 2 ont également été mises en évidence plus à l’Ouest au sein de la Propriété. L’évaluation de Sproule ne prend pas en considération la présence de ces anomalies sismiques, celles-ci étant situées selon eux trop loin des forages effectués.  Leur présence représente néanmoins un potentiel très significatif pour la Propriété. Les résultats de l’étude de Sproule démontrent bien que l’esprit visionnaire et les efforts de Squatex et de Petrolympic ont ouvert la voie au développement du potentiel pétrolier de la région du Bas Saint-Laurent.

Sproule_frSproule_frSproule_fr

1.

Le pétrole initialement en place et non-découvert (équivalant à des ressources non découvertes) est la quantité de pétrole estimée, à une date donnée, contenue dans une accumulation qui reste à être découverte. La portion récupérable du pétrole initialement en place et non découvert est décrite comme « ressources prospectives », le reste comme non récupérable. Seuls les volumes en place sont ici présentés, aucun projet de développement visant à récupérer des hydrocarbures non découverts n’ayant été défini. Il n’existe aucune certitude qu’une quelconque portion des ressources non découvertes sans égard au risque sera découverte et, si découverte, il n’existe aucune certitude qu’elles seront développées ou, si elles sont développées, il n’existe aucune certitude quant au moment ou non un tel développement surviendra et si ce développement sera ou non viable commercialement pour une quelconque portion de ces ressources.

2.

L’estimation du volume de pétrole non découvert sans égard au risque pour la Formation du Sayabec de la Structure Massé est une estimation brute (100% du projet entier) pour laquelle aucun ajustement n’a été apporté pour tenir compte du partage des intérêts sur les territoires visés par l’estimation et avant déduction de toute royauté. 

3.

« BCF » représente des milliards de pieds cubes, « MMBOE » représente des millions de barils d’équivalent de pétrole. « BOE » peut être trompeur, en particulier si utilisé de manière isolée. Un ratio de conversion de BOE de 6 Mcf:1 baril est basé sur une méthode équivalente en énergie de conversion principalement applicable à la tête du brûleur et ne représente pas une équivalence de valeur à la tête de puits.

4.

L’estimation basse est considérée comme une estimation conservatrice de la quantité effectivement en place. Si les méthodes probabilistes sont utilisées, il devrait y avoir une probabilité d’au moins 90 pourcent (P90) que les quantités effectivement en place seront égales ou supérieures à l’estimation basse.

5.

La meilleure estimation est considérée comme la meilleure estimation de la quantité qui sera effectivement en place. Il est aussi probable que les quantités en place seront plus grandes ou moindre que la meilleure estimation Si les méthodes probabilistes sont utilisées, il devrait y avoir une probabilité d’au moins 50 pour cent (P50) pour que les quantités effectivement en place soient égales ou supérieures à la meilleure estimation.

6.

L’estimation haute est considérée comme une estimation optimiste de la quantité qui sera effectivement en place. Si les méthodes probabilistes sont utilisées, il devrait y avoir une probabilité d’au moins 10 pour cent (P10) que les quantités effectivement en place seront égales ou supérieures à l’estimation haute.

7.

L’agrégation statistique est un processus probabiliste d’agrégation de distributions qui représentent des estimés des quantités de ressources, au niveau d’un réservoir, d’un prospect ou d’un ensemble d’actifs. La somme arithmétique et l’agrégation statistique des moyennes produisent des résultats similaires. Du point de vue statistique, la somme arithmétique des estimés bas, meilleur et haut n’est pas appropriée. La somme arithmétique et la somme statistique des prospects (sans évaluation de risque) peuvent être toutes deux trompeuses parce qu’elles supposent le succès de chacun des éléments du prospect. La chance que cela se produise est extrêmement peu probable. La récupération réelle sera probablement moindre et elle peut être significativement moindre ou même zéro.

 

Squatex et son partenaire Petrolympic préparent présentement un nouveau programme de forage afin de poursuivre la validation du potentiel de la Structure Massé et entendent continuer le programme d’exploration visant à mieux documenter et tester d’autres structures prospectives similaires qui ont été identifiées sur nos permis de cette région.

À propos de Squatex

Squatex est une société d’exploration pétrolière et gazière junior qui a été constituée en vertu de la Loi canadienne sur les sociétés le 12 avril 2002 et dont le siège social est  situé au 7055, Boul. Taschereau, suite 500, Brossard (Québec) J4Z 1A7. Squatex est un émetteur assujetti uniquement dans la province de Québec dont les titres ne sont pas inscrits sur un marché organisé.  L’activité principale de Squatex consiste, comme opérateur,  à effectuer des travaux et études qui ont pour objectifs d’évaluer le potentiel gazier et pétrolier du territoire sous permis d’exploration de 656 093 hectares (1 621 241 acres). Squatex détient dans le territoire des Basses-Terres du St-Laurent entre Québec et Montréal un intérêt de 70 % sur  216 933 hectares (536,051 acres) sous forme d’une entente d’opération conjointe avec Petrolympic Ltd (TSXV :  PCQ, OTCQB :PCQRF) et un intérêt de 28 % sur 8000 hectares (19,768 acres) affermés à Canbriam Energy Inc.  Squatex détient également dans le territoire du Bas St-Laurent sur lequel la structure de Massé se trouve, un intérêt de 70 %  sur 431 160 hectares (1,065,415 acres) selon la même entente d’opération conjointe avec Petrolympic Ltd.

À propos de Petrolympic Ltd

Petrolympic est une compagnie pétrolière et gazière canadienne junior qui explore activement pour le pétrole brut léger et le gaz naturel en Amérique du Nord. La Compagnie détient un actif pétrolier dans le prolifique bassin de Maverick au Texas, États-Unis. La Compagnie détient également un intérêt dans un total de 752 933 hectares (1 860 530 acres) de permis d’exploration pétrolière et gazière du bassin appalachien québécois, incluant des possessions dans les Basses-Terres du Saint-Laurent et la péninsule gaspésienne. Les possessions de la Compagnie dans les Basses-Terres du Saint-Laurent consistent en un intérêt de 30% dans 216 933 hectares (536 051 acres) par le biais d’une entente d’opération conjointe avec Squatex, un intérêt de 12% dans 8 000 hectares (19 768 acres) par le biais d’une entente d’affermage avec Canbriam Energy Inc., et un intérêt de 100% dans 56 152 hectares (138 754 acres) situés dans la plate-forme carbonatée des Basses-Terres moins de 30 kilomètres au sud-ouest de Montréal. Ces propriétés constituent une position majeure dans les plays de l’Utica, du Lorraine et du TrentonBlack-River. Petrolympic maintient également des possessions dans les régions de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent, incluant un intérêt de 30% dans 431 160 hectares (1 065 415 acres) par le biais d’une entente d’opération conjointe avec Squatex et un intérêt de 100% dans un bloc de permis d’exploration pour un total de 40 688 hectares (100 542 acres) localisés entre Rimouski et Matane, une région prospective pour le pétrole présent dans des réservoirs de dolomies hydrothermales.

Énoncés prospectifs

Certaines déclarations faites aux présentes peuvent constituer des énoncés prospectifs. Ces déclarations se rapportent à des événements futurs ou à des résultats économiques futurs de Ressources et Énergie Squatex Inc. et de Petrolympic Ltd. et comportent des risques, incertitudes et autres facteurs connus et inconnus, qui pourraient modifier de manière appréciable leurs résultats, rendements ou réalisations par rapport à ce qu’expriment ou laissent entendre les déclarations de Ressources et Énergie Squatex Inc. et de Petrolympic Ltd. Les événements ou résultats réels pourraient être très différents. Ressources et Énergie Squatex Inc. et Petrolympic Ltd. déclinent toute intention ainsi que toute obligation de mettre à jour ces déclarations prospectives.

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (tel que défini dans les Règles de la Bourse de croissance TSX-V) ne peuvent être tenus responsables de l’exactitude ou de la véracité du présent communiqué.

 

SOURCE Ressource et énergie Squatex 

Renseignements : M. Jean-Claude Caron, Président au 450-766-0861 (jccaron@squatex.com); M. Mario Lévesque, Directeur du Développement au 418-391-1155 (mlevesque@squatex.com)

LETTRE OUVERTE À M. PHILIPPE COUILLARD, PREMIER MINISTRE DU QUÉBEC

Brossard, le 07 mars 2016

LETTRE OUVERTE À M. PHILIPPE COUILLARD, PREMIER MINISTRE DU QUÉBEC

Compagnies juniors québécoises d’exploration pétrolière en péril au Québec

Monsieur le Premier Ministre,

Suite à vos sorties publiques depuis le « COP21 » à Paris en décembre 2015 confirmant votre position plutôt négative à propos de l’avenir des hydrocarbures au Québec, nous de Squatex, voudrions vous exprimer nos inquiétudes face à l’orientation que vous semblez vouloir donner au gouvernement, concernant l’exploration/exploitation de nos propres hydrocarbures. L’incertitude engendrée par vos propos dans les médias cause énormément de préjudices aux compagnies pétrolières, surtout aux juniors québécoises, qui s’efforcent de demeurer actives dans ce secteur au Québec. De par vos déclarations, les investisseurs ne sont tout simplement plus au rendez-vous.

Les besoins quotidiens en hydrocarbures du Québec représentent approximativement 350 000 barils de pétrole et plus de 600 millions de pieds cubes (0,6 Bcf) de gaz naturel. Ces importations coutent aux Québécois plus de $ 12 milliards par année. En refusant de produire nos propres hydrocarbures tout en continuant de les importer, le Québec contribue à faire augmenter les émissions de gaz à effet de serre et accroit les risques d’accidents écologiques.

Sachez, Monsieur le Premier Ministre, que le pétrole et le gaz ont été et demeureront des choses essentielles au développement du Québec et ceci pour de très nombreuses années à venir, même si des efforts conséquents de diminution de consommation sont à espérer. Il ne faut pas oublier que seulement 60% des hydrocarbures utilisés sont liés au transport et à la production d’énergie. Le 40% restant fait partie au quotidien des besoins des Québécois. Tous les produits de consommation dérivés du pétrole, à savoir les polymères synthétiques, sont utilisés tous les jours sans que nous nous en rendions compte. Le pétrole est présent dans divers domaines comme: les soins de santé (médicaments, cœur artificiel, prothèses, dentifrice), les médias (téléphones, téléviseurs, ordinateurs), les besoins usuels de construction (isolants, toitures, PVC), l’éducation (stylos, effaces), l’industrie du vêtement (tissus synthétiques), la pêche (bateaux, filets), les automobiles (plastiques, pneus, batteries), la fabrication des éoliennes (fibre de verre) et pour les objets courants de sport (tentes, vélos, chaussures)… de plus, il ne faut pas oublier, ce qui recouvre une très grande partie des routes de nos campagnes et villes, c’est-à-dire le bitume qui correspond aux parties lourdes du pétrole.

La situation d’incertitude actuelle pour nos sociétés juniors québécoises actives en exploration des hydrocarbures nous fait craindre la perte de l’expertise développée au Québec au cours des dernières décennies. En exploration, l’immobilisme n’est pas une avenue. Que nous le voulions ou non, la logique veut qu’un jour nos hydrocarbures soient exploités. Si un signal clair, venant du gouvernement, n’est pas envoyé maintenant vers les investisseurs, les compagnies juniors québécoises comme la nôtre disparaitront et ce sera des sociétés étrangères qui viendront profiter du travail que nous avons accompli et qui en récolteront les bénéfices.

Nous sommes bien conscients qu’une nouvelle loi sur les hydrocarbures sera bientôt déposée. Le gouvernement a répété à plusieurs reprises dans le passé son préjugé favorable au développement de la ressource au Québec, mais ce message ne passe plus sur les marchés financiers après vos récentes déclarations.

Les juniors font actuellement face à un problème de taille de sous financement dû à toutes les années d’incertitudes politiques au sujet du développement des hydrocarbures au Québec. Cette incertitude nous empêche de pouvoir avoir accès à des capitaux d’exploration sur les marchés financiers, ce qui pourrait à court terme entrainer notre mise en faillite et la perte de nombreux emplois.

Nous désirons vous rappeler que l’exploitation ici de réservoirs de gaz naturel et de pétrole peut s’avérer d’une importance stratégique primordiale pour le développement des régions et pour soutenir la création d’un transport maritime propre. En outre, elle pourrait appuyer la promotion du Plan Nord tout en améliorant le bilan économique du Québec.

Ressources et Énergie Squatex est une compagnie publique, 100% québécoise, spécialisée en exploration pétrolière et gazière qui est active dans ce domaine depuis 2001. Nous sommes parfaitement conscients des enjeux environnementaux et des défis écologiques auxquels notre industrie doit faire face de nos jours. Depuis plusieurs années, notre équipe technique travaille activement en se souciant de diminuer les empreintes environnementales liées à nos activités. Nous croyons sincèrement qu’une production locale d’hydrocarbures aurait un fort impact positif sur le bilan carbone et que les Québécois en sortiraient gagnants.

Il est temps pour votre gouvernement d’agir afin de favoriser le développement de la ressource au Québec en établissant des règles claires pour notre industrie et en créant un guichet unique pour faciliter les relations entre les compagnies et les organismes de contrôle gouvernementaux.

Je vous remercie à l’avance, Monsieur le Premier Ministre, de bien vouloir prendre cette lettre en considération,

 

Jean-Claude Caron

Président et directeur général

Ressources et Énergie Squatex Inc

7055, Boul. Taschereau, Bureau 500

Brossard, Québec, J4Z 1A7

http://www.squatex.com

 

Pour informations :

Mario Lévesque, directeur au développement

450-766-0861 cellulaire 418-391-1155

SQUATEX NOMME UN CONSULTANT INDÉPENDANT RECONNU AUPRÈS DES PREMIÈRES NATIONS CRIES

BROSSARD, QC, le 21 sept. 2015 /CNW Telbec/ – La direction de Ressources & Énergie Squatex Inc. (Squatex) est heureuse d’annoncer que les services de M. Matthew Mukash, BA, de Whapmagoostui (Baie d’Hudson), ont été retenus à titre de consultant indépendant pour agir entre Squatex et les Premières nations cries. M. Mukash veillera à la création de liens d’affaires entre ces derniers afin de permettre l’avancement du projet d’exploration pétrolière et gazière de Squatex dans le Bas Saint-Laurent.

M. Matthew Mukash, BA, est un consultant indépendant offrant des services à divers clients, tels que le Conseil Cri de la santé et des services sociaux de la Baie James (CCSSSBJ), la Première nation de Whapmagoostui (WFN) et ses filiales, y compris le développement de Whapmagoostui Eeyou Enterprise Corporation (WEEDCo). M. Mukash est également président de Nimschu-Iskudow Inc. (NI), une société appartenant aux cris, qui a pour but de développer un projet de centrale hybride pour Whapmagoostui/Kuujjuarapik. M. Mukash a également servi comme chef de la WFN pendant sept ans jusqu’à son élection en tant que Grand Chef adjoint de la nation crie en 1999. En 2005, après avoir servi la nation crie à travers un certain nombre de rôles importants, M. Mukash a été élu Grand Chef/Président du Grand Conseil des Cris/Autorité régionale Crie (Eeyou Istchee) (GCCEI/ARC) pour un mandat de quatre ans. En 2008, M. Mukash a été nommé par le gouvernement fédéral à l’Office national de développement économique des Autochtones (CNDEA) pour agir comme intermédiaire entre les décideurs fédéraux politiques, les législateurs, les ministères gouvernementaux, les entreprises et les dirigeants communautaires autochtones et non autochtones, fournissant des conseils sur toutes les questions relatives au développement économique des autochtones.

Squatex est convaincue que la contribution de M. Mukash apportera à son équipe un ajout précieux grâce à son expertise au sein des Premières nations.

M. Jean-Claude Caron, président de Squatex qui vit depuis de nombreuses années avec la nation crie à Whapmagoostui, commente: « Un de mes objectifs, en tant qu’entrepreneur, est de développer une bonne relation d’affaires entre Squatex et les Premières nations ».

À propos de Ressources & Énergie Squatex Inc.

Ressources & Énergie Squatex Inc. est une société d’exploration pétrolière et gazière junior qui a été constituée en vertu de la Loi canadienne sur les sociétés par actions le 12 avril 2002 et dont le siège social est au 7055, boulevard Taschereau, bureau 500, Brossard (Québec), J4Z 1A7. En tant qu’opérateur, l’activité principale de la société est d’effectuer des travaux et des études visant à l’évaluation du potentiel pétrolier et gazier d’un territoire de 656 093 hectares sous permis d’exploration. Squatex détient une participation nette de 70 % dans 217 370 hectares de permis d’exploration dans les basses-terres du Saint-Laurent et dans 431 339 hectares de permis dans la région du Bas-Saint-Laurent. Squatex détient également une participation nette de 28 % sur 8000 hectares en vertu d’un autre accord d’affermage dans les basses-terres du Saint-Laurent.

Énoncés prospectifs

Certaines déclarations faites aux présentes peuvent constituer des énoncés prospectifs. Ces déclarations se rapportent à des événements futurs ou à des résultats économiques futurs de Ressources et Énergie Squatex Inc. et comportent des risques, incertitudes et autres facteurs connus et inconnus, qui pourraient modifier de manière appréciable leurs résultats, rendements ou réalisations par rapport à ce qu’expriment ou laissent entendre les déclarations de Ressources et Énergie Squatex Inc. Les événements ou résultats réels pourraient être très différents. Ressources et Énergie Squatex Inc. décline toute intention ainsi que toute obligation de mettre à jour ces déclarations prospectives.

SOURCE Ressource et énergie Squatex

%SEDAR: 00032253F

Renseignements: Source : M. Mario Lévesque, Directeur du développement, Ressources & Énergie Squatex, 450 766-0861, 418 391-1155

CO: Ressource et énergie Squatex

CNW 11:23e 21-SEP-15